Cet article date de plus de quatre ans.

Compostelle : les chemins du profit

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 4 min.
Compostelle : les chemins du profit
France 2
Article rédigé par
France Télévisions

Une équipe de France 2 s'est rendue sur le célèbre sentier de pèlerinage, où de plus en plus d'infrastructures se développent, au grand dam des pèlerins.

Conques (Aveyron) est une étape réputée sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle en Espagne : chaque année, des milliers de pèlerins y passent. Et sur le chemin, tout est payant. Nicolas, pâtissier, surveille ses dépenses. Selon lui, le chemin est trop commercial, éloigné de l'esprit de partage et d'entraide. "Il y a un côté business", estime-t-il. Ici, c'est 10 euros la coquille Saint-Jacques, symbole du chemin.

Un chemin de plus en plus commercial

Pour se loger, la solution : un gîte, 12 euros la nuit. "Les hôtels sont trop chers", explique Nicolas. Sur le chemin, les voyages sont d'ailleurs de plus en plus organisés. Une équipe de France 2 a rencontré un groupe qui fait environ 25 km par jour... mais sans bagages : pour les porter, ils font appel à une entreprise privée : c'est sept euros par bagage et par étape. Le chemin est donc de plus en plus commercial, et les pèlerins traditionnels délaissent alors la voix principale pour des routes secondaires, notamment celle qui passe par Figeac (Lot), où il y a beaucoup moins d'infrastructures.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.