"Ça peut être utile si la patrie est menacée" : des milliers d'étudiants polonais s'engagent dans la légion universitaire

En attendant les élections européennes du 26 mai prochain, franceinfo apporte un éclairage sur les jeunes dans l'Union. Direction la Pologne, où de plus en plus de jeunes suivent une formation militaire initiée par le ministère de la Défense.

Plusieurs milliers d\'étudiants sont déjà passés par la Legia Akademicka, la légion universitaire, en Pologne.
Plusieurs milliers d'étudiants sont déjà passés par la Legia Akademicka, la légion universitaire, en Pologne. (MAXPPP)

En Pologne, les groupes paramilitaires ont le vent en poupe dans la jeunesse, et les formations ouvertes par l'armée font le plein. Aussi, un nombre croissant de jeunes Polonais ont fait le choix de s'entraîner le week-end pour défendre la patrie et plusieurs milliers d'étudiants avides de défendre leur nation sont déjà passés par la Legia Akademicka, la légion universitaire, une formation initiée par le ministère de la Défense. Au programme, un mois de cours théoriques puis six semaines d'entraînement intensif.

Apprendre à se servir d'une arme

Paolina, 21 ans, étudiante en cartographie à l'université de Lublin, a été séduite par cette formation. "On touche à tout, raconte-t-elle. On apprend les tactiques militaires, l'armement, comment se battre, tirer, monter et démonter une arme, lancer des grenades... La partie la plus drôle c'était le camouflage, ce n'est pas facile de se recouvrir de feuilles et de se rendre vraiment invisible." Il est difficile d'imaginer cette jeune étudiante blonde, toute fine et soigneusement maquillée, ramper en treillis dans les tranchées. Elle est fière d'avoir réussi les tests et de servir son pays.

Tout le monde devrait apprendre les bases pour se défendre, apprendre à tirer parce que ça peut être utile si la patrie est menacée.Paolinaà franceinfo

Selon un récent sondage, près de la moitié des Polonais pensent qu'en cas de guerre, l'Europe n'interviendrait pas pour les sauver.

Le reportage de Marie-Pierre Vérot
--'--
--'--