Cet article date de plus de trois ans.

Bruxelles : une nomination qui fâche

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Bruxelles : une nomination qui fâche
FRANCE 3
Article rédigé par
France Télévisions

Le chef de cabinet de Jean-Claude Juncker a été nommé secrétaire général de la Commission européenne sans qu'aucun autre candidat ne soit auditionné. Une nomination qui fait scandale à Bruxelles.

Il se tient toujours au plus près des dirigeants européens dans le sillage de son mentor, Jean Claude Juncker. Intelligence acérée, ambition galopante, Martin Selmayr brûle toutes les étapes. Il vient d'être nommé secrétaire général de la Commission, un poste clé qui lui était réservé depuis longtemps. Désigné en quelques minutes sans véritable appel à candidatures, cette promotion fait bondir les eurodéputés qui dénoncent le fait du prince.

La crédibilité politique de la Commission en jeu

"Visiblement, le président de la Commission européenne ne peut rien être sans lui. On a l'impression qu'en la personne de Selmayr, on a Mazarin", interpelle Gilles Pargneaux, député européen du groupe socialistes et démocrates. La réponse de la Commission ne se fait pas attendre : le droit a été respecté et Selmayr est le candidat approprié. Une argumentation qui ne convainc pas Jean Quatremer, le journaliste qui a révélé cette affaire. "L'état de droit se reconnait à ses procédures et si on n'a pas de procédures, on est dans un régime où on décide entre soi de qui est le meilleur", explique le journaliste. Soupçon de favoritisme ou mépris des règles, l'affaire Selmayr est en train de miner la crédibilité politique de la commission de Bruxelles.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Europe

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.