Cet article date de plus de six ans.

Boris Johnson ne sera pas candidat à la succession de David Cameron

L'ancien maire conservateur de Londres et partisan du Brexit a annoncé jeudi qu'il ne sera pas candidat à la succession du Premier ministre britannique, David Cameron. Ce dernier, qui défendait le maintien du Royaume-Uni dans l'Union européenne, a démissionné après la victoire du non au référendum.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (Boris Johnson, le 30 juin à Londres. © Toby Melville/Reuters)

Boris Johnson renonce. Lui qui a fait campagne pour le non au référendum sur le maintien du Royaume-Uni dans l'Union européenne renonce à briguer la succession de David Cameron. Le Premier ministre, lui, a fait campagne pour le oui. Johnson a annoncé qu'il renonçait à se présenter à la présidence du parti conservateur et, de facto, au poste de Premier ministre. 

Boris Johnson, très populaire et auréolé de la victoire du Brexit, est très discuté dans son camp. Il a déclaré ce vendredi ne pas être en mesure de réconcilier les pro et anti Brexit, et devenir le nouveau leader des conservateurs. "Après avoir consulté mes collègues et compte tenu des circonstances au parlement, j'ai conclu que cette personne ne pouvait pas être moi."

Sitôt la victoire du Brexit confirmée, il y a une semaine, David Cameron avait annoncé qu'il quitterait le poste de Premier ministre. Son successeur doit être désigné le 9 septembre par le Parti conservateur. Boris Johnson, qui avait mené la campagne pour le non, faisait jusque là figure de favori. Theresa May, ministre de l'Intérieur, et Michael Gove, ministre de la Justice, sont sur les rangs.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Europe

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.