Cet article date de plus de neuf ans.

Bernard Cazeneuve : après le "bizutage" européen, le défi du budget

Le ministre des Affaires européennes succède en pleine crise au ministre du Budget. Il devra résoudre l'équation de la réduction des déficits en pleine crise économique.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (Maxppp)

"On ne peut pas
rêver bizutage plus formateur
". L'ancien porte-parole de campagne de François
Hollande,
avocat de métier, avait salué ainsi sa nomination en mai 2012 comme
ministre des Affaires européennes.

Un ancien "noniste"

Bernard Cazeneuve est
encore peu connu même s'il avait été remarqué à l'occasion des débats au
Parlement pour la ratification du traité européen, en octobre 2012. L'ancien
député-maire de Cherbourg, 49 ans, était jusqu'ici surtout connu pour son
implication comme rapporteur de la mission d'information parlementaire sur
l'attentat en 2002 à Karachi.

Cet ancien militant du
"non" au traité constitutionnel, avait en 2003,
tout comme son mentor
de l'époque Laurent Fabius, critiqué "la pente libérale de l'Europe ". Pour valoriser la
ratification du traité actuel, Bernard Cazeneuve a redoublé d'effort,
multipliant les rencontres avec les élus de gauche.

Baisse des déficits et préparation du budget 2014

Pas de répit pour le nouveau
grand argentier. Dans les trois semaines, il va prendre le relais de son prédécesseur et recevoir chaque membre du
gouvernement pour préparer le budget de 2014. Au même moment, la France négocie
un délai d'un an pour ramener son déficit public sous la barre des 3% du
produit intérieur brut (PIB) en 2014 plutôt qu'en 2013 comme elle s'y était
engagée.

Le caractère ferme de Jérôme Cahuzac, devait permettre une nouvelle baisse importante
des dépenses publiques. Mais ce dernier a démissionné, quelques heures après l'annonce
de l'ouverture d'une information judiciaire pour blanchiment de fraude fiscale
dans une affaire de compte en Suisse.

 

 

 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Europe

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.