Barroso chez Goldman Sachs : Jean-Claude Juncker exige des "clarifications"

L'ex-président de la Commission européenne avait provoqué l'émoi au début de l'été en annonçant son recrutement par la banque d'affaires. La Commission demande aujourd'hui des "clarifications" et va saisir le comité d'éthique.

France 2

Dans les entrailles de la Commission européenne, la décision a été très longue et laborieuse. Mais deux mois après le début de la polémique, Jean-Claude Juncker change de ton à l'encontre de son prédécesseur. Dans un courrier envoyé ce week-end, il demande à José Manuel Barroso "d'apporter des clarifications" sur ses nouvelles responsabilités et annonce qu'il demandera au comité d'éthique de se prononcer. 

Beaucoup dénoncent les conflits d'intérêts 

Il en va de la crédibilité des institutions pour José Bové. "L'ancien président de la Commission se vend à la firme Goldman Sachs, c'est pas acceptable", assure l'eurodéputé du groupe des Verts. Beaucoup dénoncent les conflits d'intérêts, notamment parce que Barroso devra négocier le Brexit pour sa banque Goldman Sachs avec l'un des trois négociateurs du Brexit qu'il connaît très bien : Michel Barnier, ancien commissaire sous sa présidence. En attendant une décision, José Manuel Barroso sera désormais reçu à la Commision comme n'importe quel lobbyiste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, réalise un Rubik\'s Cube avec les initiales des pays de l\'Union européenne, le 12 novembre 2009.
Le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, réalise un Rubik's Cube avec les initiales des pays de l'Union européenne, le 12 novembre 2009. (FRANCOIS LENOIR / REUTERS)