En Allemagne, un centre de recherche restitue les objets trouvés dans les camps de concentration aux familles de déportés

Le centre de recherche de Bad Arolsen (Allemagne) tente de reconstituer la vie des déportés. Parfois, des objets sont restitués aux familles.

France 3

C'est un souvenir inestimable. Il y a quelques mois, Claudine Bourguignat a récupéré le portefeuille de son grand-père déporté en Allemagne. "J'ai beaucoup de mal parce qu'il y a tout un film qui se déroule. C’est la souffrance de ma famille, mais aussi de toutes ces personnes qui ont vécu la même chose", confie-t-elle en larmes. Cet objet a été confisqué à son grand-père en même temps que tous ses effets personnels. À l'intérieur, il y conservait un certificat d'embauche et des photographies. Jean est arrêté dans le département du Lot au cours d'une rafle en avril 1944, puis déporté dans plusieurs camps avant d'échouer dans celui de Sandbostel (Allemagne).

2 000 objets restitués

Claudine Bourguignat est venue chercher le portefeuille de son grand-père au centre de documentation des persécutions nazies de Bad Arolsen (Allemagne). Ces lieux renferment des kilomètres d'archives. Au total, 2 000 objets ont été restitués aux familles, il en reste encore 3 000.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des déportés juifs sont enregistrés par la police au camp de transit de Phitiviers, dans le Loiret, le 14 mai 1941.
Des déportés juifs sont enregistrés par la police au camp de transit de Phitiviers, dans le Loiret, le 14 mai 1941. (AFP)