Cet article date de plus de quatre ans.

Attaque de Barcelone : voiture-bélier, un mode opératoire difficile à contrer

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
Attaque de Barcelone : un mode opératoire difficile à contrer
France 2
Article rédigé par
France Télévisions

Sur le plateau de France 2, Alban Mikoczy analyse l'attaque qui a eu lieu ce jeudi 17 août à Barcelone (Espagne).

Le mode opératoire de la voiture-bélier utilisé à Barcelone ce jeudi 17 août est une arme fréquemment employée par les terroristes. "Une voiture ou un camion projeté à grande vitesse sur des piétons qui deviennent des cibles, l'attentat de Barcelone nous rappelle le drame vécu à Nice au soir du 14 juillet 2016. C'était le premier attentat de ce type en Europe occidentale", rappelle le journaliste Alban Mikoczy.

Un casse-tête pour les services de sécurité

Pour les services de sécurité, ce type d'attaque est une inquiétude permanente, car l'acte est presque imparable. "Imparable et guère prévisible, car il ne nécessite pas une grosse logistique. C'est souvent l'action d'un homme seul, comme en décembre dernier à Berlin (Allemagne) sur le marché de Noël. (...) Quelle réponse les États peuvent-ils donner à ce type d'attaque ? C'est très complexe. En Israël, en Cisjordanie, en Russie, des blocs de béton, des obstacles déterminent des zones entièrement piétonnes. C'est sans doute à cela que vont ressembler les villes de demain", suppose le journaliste.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.