Sortie du nucléaire : l'Allemagne, bon ou mauvais exemple ?

L'Allemagne, qui a fait le choix de sortir totalement du nucléaire après la catastrophe de Fukushima (Japon), il y a huit ans, a dû recourir au charbon, très polluant. Les précisions du journaliste Laurent Desbonnets, en duplex depuis Berlin (Allemagne).

FRANCE 2
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Pour mener à bien sa sortie annoncée du nucléaire, l'Allemagne a dû recourir à une autre énergie très polluante, le charbon. Où en est-on aujourd'hui ? "On y est presque. Les centrales nucléaires sont détruites les unes après les autres. Il n'y en a plus que sept en fonctionnement, contre 17 il y a encore huit ans. L'objectif de ne plus recourir au nucléaire d'ici 2022 sera probablement atteint. Pour compenser, il y a eu un développement vraiment spectaculaire du renouvelable. C'est déjà 40% de l'électricité produite ici. Il y a des éoliennes partout dans la campagne allemande", indique le journaliste Laurent Desbonnets, en duplex depuis Berlin (Allemagne).

Pas de sortie du charbon avant 2038

"Mais ça commence justement à coincer : beaucoup d'habitants n'en veulent plus et le secteur est en crise. Du coup, l'Allemagne est obligée de continuer à exploiter de gigantesques mines et centrales de charbon, très polluantes. C'est toujours 37% de l'électricité produite ici, et aucune sortie du charbon n'est prévue en Allemagne avant 2038", conclut-il.

Le JT
Les autres sujets du JT

Franceinfo est partenaire de la consultation "Agissons ensemble pour l'environnement" avec Make.org. Si vous souhaitez y participer, vous pouvez proposer vos idées et voter sur celle des autres participants dans le module ci-dessous.

Une éolienne tourne à Osterode (Allemagne), le 15 août 2013.
Une éolienne tourne à Osterode (Allemagne), le 15 août 2013. (FRANK MAY / PICTURE ALLIANCE / AFP)