Première Guerre mondiale : l’Alsace, déchirée entre la France et l’Allemagne

Ballottées entre la France et l’Allemagne, plusieurs familles alsaciennes ont été divisées lors de la Grande Guerre.

Voir la vidéo
FRANCE 3

Il s’appelait Albert Fritz. Né en Alsace allemande, il est mobilisé en 1914 par l’armée du deuxième Reich. Un siècle plus tard, son petit-fils, Jean-Philippe Fritz, a retrouvé ses documents militaires. Dans cette famille alsacienne, la double sensibilité franco-allemande a semé le trouble. Si Albert combat pour l’Allemagne, son petit frère Léon déserte et rejoint l’armée française. Jean-Philippe Fritz a légué les archives d’Albert à la municipalité de Schiltigheim (Bas-Rhin), sa ville natale. Il s’agit de 1 600 précieux documents récupérés dans une cave.

Les familles de la région se réapproprient leur histoire

En 1914, Albert Fritz l’horticulteur est affecté en Belgique. Sous-officier de réserve, il nourrit son régiment grâce à un potager. Il combat aussi sur le front. Dans ses carnets, il décrit son quotidien. En 1918, l’Alsace redevient française et Albert Fritz reprend le magasin familial. Si pendant la Première Guerre mondiale il porte l’uniforme allemand, il s’engage contre le nazisme entre 1939 et 1945. L’Alsace a été déchirée entre deux pays et ballotée par l’Histoire. Après 1918, sur les monuments aux morts, pas d’armée d’affiliation ni de morts pour la patrie. Juste une liste de soldats qui ont combattu pendant la guerre. Un siècle plus tard, bien des familles de la région se réapproprient leur histoire.

Le JT
Les autres sujets du JT
La place de la République, à Strasbourg.
La place de la République, à Strasbourg. (FRANCE 3)