Météo : ce que l'on sait des inondations en Allemagne et en Belgique, qui ont fait au moins 153 morts

En Allemagne, plusieurs personnes sont décédées vendredi matin à suite d'un important glissement de terrain sur la commune de Erftstadt-Blessem, près de Cologne.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 6 min.
Une photo aérienne montre un hôpital pris au milieu des inondations à Trêves, en Allemagne de l'Ouest, le 15 juillet 2021. (SEBASTIAN SCHMITT / DPA)

Des pluies diluviennes, des arbres arrachés, des maisons envahies par les eaux et des glissements de terrain. Les inondations ont pris un tour catastrophique en Allemagne et en Belgique, faisant au moins 153 morts. 

>> Météo : suivez notre direct sur les inondations en France et en Europe

En Allemagne, la police a recensé 133 décès et elle continue à rechercher des centaines de personnes dont elle est encore sans nouvelles. "Selon les informations actuelles 90 personnes ont perdu la vie pendant la catastrophe", dans la seule région de Rhénanie-Palatinat, l'une des plus touchées, a indiqué la police de Coblence samedi 17 juillet. Ce bilan s'ajoute aux 43 décès survenus en Rhénanie-du-Nord Westphalie, une autre région allemande frappée par la catastrophe, et aux 20 morts enregistrés en Belgique.

Au moins 133 morts en Allemagne

Le bilan est très lourd outre-Rhin, où de violents orages ont frappé l'ouest du pays, principalement en Rhénanie du Nord-Westphalie et en Rhénanie-Palatinat, les régions les plus affectées. Les autorités ont déjà annoncé 133 morts. 

Les autorités locales de Cologne ont annoncé en outre sur leur compte Twitter qu'à Erftstadt-Blessem, vendredi matin, à la suite d'un important glissement de terrain, "les maisons ont été largement emportées par les eaux et certaines se sont effondrées. Plusieurs personnes sont portées disparues". Plusieurs décès sont confirmés, selon les autorités.

D'autres villes ont été fortement touchées mercredi et jeudi par les conséquences des intempéries. Dans la commune de Schuld, dans l'Etat de Rhénanie-Palatinat, de nombreuses personnes ont été emportées alors qu'elles se trouvaient sur le toit de maisons en bord de rivière, qui se sont effondrées, selon la police. 

Quand vous avez des personnes qui n'ont pas donné signe de vie depuis tant de temps (...) on doit craindre le pire. Le nombre de victimes risque encore d'augmenter dans les prochains jours.

Roger Lewentz, ministre de l'Intérieur de Rhénanie-Palatinat

à la chaîne de télévision allemande SWR

Le niveau du Rhin et de plusieurs de ses affluents monte dangereusement. Près d'un millier de soldats ont été mobilisés pour aider aux opérations de secours et de déblaiement dans les villes et villages, qui tous offrent le même spectacle de désolation : rues et maison sous les eaux, voitures renversées, arbres arrachés... De nombreux quartiers restaient coupés du monde vendredi.

A Ahrweiler, plusieurs maisons se sont effondrées. Sous les décombres, la ville donne le sentiment d'avoir été victime d'un tsunami. Euskirchen, un peu plus au nord, est probablement l'une des villes les plus sinistrées, avec au moins 20 morts dénombrés sur place. Le centre-ville, d'ordinaire coquet, ressemble à un champ de ruines, les façades de maisons littéralement arrachées par les crues. Un barrage tout proche menace en outre de céder.

Dans la ville de Hagen, en Rhénanie du Nord-Westphalie, des ruisseaux sont sortis de leur lit et ont déplacé, selon les secours, des "masses de débris" qui ont bloqué des rues. L'artère filmée ci-dessous s'est transformée en rivière, mercredi.

A Aix-La-Chapelle, dans la même région, des pompiers ont dû intervenir à bord d'un camion à demi-englouti par les eaux. 

L'est du pays n'est pas non plus épargné. En Saxe, un homme est porté disparu. Mardi, c'est la Bavière, dans le sud-est du pays, qui avait été durement touchée, l'état de catastrophe naturelle ayant même été décrété dans le district de Hof, en raison de routes inondées. La Sarre, frontalière avec la Moselle française, et le Mecklembourg-Poméranie-Occidentale, dans le nord-est de l'Allemagne, ont été placés en état d'alerte aux orages. "C'est une catastrophe, une tragédie", a résumé Angela Merkel depuis Washington.

Vingt autres décès en Belgique

Au moins 20 décès sont à déplorer en Belgique, a annoncé vendredi le gouvernement. La province de Liège, dans l'est du pays, est la plus touchée par les crues et concentre la plus grosse partie des opérations de secours. Les communes de Verviers et Pepinster ont recensé à elles seules au moins une dizaine de morts.

La Belgique vit un épisode de fortes pluies qui ont fait sortir de leur lit un grand nombre de rivières en Wallonie, dans la partie francophone du pays. Ces pluies ont provoqué des inondations, mercredi, notamment dans la ville thermale de Spa (ci-dessous). Le réseau ferroviaire du pays, Infrabel, a annoncé, jeudi, qu'il suspendait le trafic dans la moitié sud du pays, compte tenu de la situation.

Une rue de Spa, en Belgique, est inondée, le 14 juillet, après de fortes pluies. (FRANCOIS WALSCHAERTS / AFP)

A Liège, de nombreux axes bordant la Meuse ont été fermés à la circulation, selon la police. Près de 1 800 personnes ont dû être évacuées dans la ville voisine de Chaudfontaine. Plusieurs maisons "se sont effondrées" dans la ville de Pepinster, à 20 km de Liège, selon la RTBF. L'eau y a atteint l'étage des habitations, comme le montre cette photo d'une résidente.

Une équipe de la Sécurité civile française est partie en renfort dans le secteur de Liège.

Mercredi, le site Météo Express avait relayé des images de maisons à demi-submergées dans la ville de Theux, également dans la province de Liège.

Des centaines de scouts qui campaient en Wallonie avaient déjà dû être évacués et relogés, depuis la nuit de mardi à mercredi. "Nous évacuons les camps scouts les uns après les autres", a déclaré la bourgmestre de Rochefort, commune touristique du sud du pays, où se rejoignent plusieurs rivières. Au total, 120 campements sont concernés par des évacuations ou par des séjours décalés en raison de la météo, d'après les Scouts de Belgique.

Le Luxembourg et les Pays-Bas touchés aussi

Voisins des régions allemandes les plus touchées, la Belgique, les Pays-Bas et le Luxembourg sont également affectés. "Pour ceux qui connaissent [la ville de] Luxembourg, voilà à quoi ressemble la ville basse", se désole sur Twitter un chercheur luxembourgeois, enseignant à l'université Rennes 2.

Dans la région du Limbourg, dans le sud des Pays-Bas, la crue de la Meuse à Maastricht devait atteindre dans la nuit de jeudi à vendredi un niveau jamais vu depuis deux siècles. Plusieurs quartiers de Maastricht ont dû être évacués. Le roi Willem-Alexander et la reine Maxima y sont allés jeudi soir à la rencontre des secouristes et des sinistrés, le Premier ministre Mark Rutte devait les suivre vendredi. Le journaliste de France Télévisions François Beaudonnet a publié vendredi matin sur son compte Twitter cette photo aérienne d'une ville du sud des Pays-Bas sous les eaux.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Allemagne

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.