Le pari allemand de sortir du nucléaire en 2011

Sortir du nucléaire est possible. C'est en tout le cas le pari fait par l'Allemagne il y a dix ans. Le point sur l'avancée du projet.

Une partie de la centrale de Mülheim-Kärlich (Rhénanie-Palatinat) vient d'être réduite en cendres. En 2011, l'Allemagne a établi un programme pour sortir du nucléaire après Fukushima et sous la pression de la rue. Le gouvernement allemand avait décidé de tout changer. "Notre système énergétique doit être changé de façon fondamentale et il peut l'être. Nous voulons, pour l'avenir, une énergie plus sûre, mais aussi plus fiable et plus économique", expliquait Angela Merkel, la chancelière à l'époque.

Énergies renouvelables

Immédiatement, huit centrales avaient été fermées, suivi de la mise à l'arrêt de trois autres entre 2015 et 2019. Les six encore en service aujourd'hui seront arrêtées au plus tard en 2022. L'Allemagne accroît alors son recours au gaz et au charbon tout en misant sur les énergies renouvelables, comme l'éolien, le solaire et la biomasse. Le nucléaire ne représente plus que 12% du mix énergétique, contre 50% pour les énergies vertes. Mais le pays reste dépendant du charbon notamment.

Le JT
Les autres sujets du JT
La centrale nucléaire de Greifswald (ex-Allemagne de l\'Est), en 1990.
La centrale nucléaire de Greifswald (ex-Allemagne de l'Est), en 1990. (PAUL GLASER / DPA-ZENTRALBILD / AFP)