Fermeture des frontières allemandes : "L'impression d'être cerné par des pays qui ont un taux d'incidence beaucoup plus élevé"

Pour limiter la propagation du coronavirus sur son territoire, l'Allemagne a fermé en partie ses frontières avec des pays voisins où le virus circule davantage.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des policiers allemands contrôlent les accès routiers à la frontière avec la République Tchèque, le 14 février 2021. (SEBASTIAN KAHNERT / AFP)

L'Allemagne ferme en partie ses frontières avec la République tchèque et le Tyrol autrichien afin de contenir, d'après l'Allemagne, la diffusion des très contagieux variants du coronavirus. Hélène Miard-Delacroix, professeure à Sorbonne Université, spécialiste de l'Allemagne contemporaine et des relations franco-allemandes explique sur franceinfo que la Bavière a "l'impression d'être cernée par des pays qui ont un taux d'incidence beaucoup plus élevé".

franceinfo : Pourquoi cette décision ?

Il s'agit en fait d'une décision d'un Land, une région : la Bavière. Et c'est le chef du gouvernement de Bavière qui a vraiment l'impression d'être cerné par des pays qui ont un taux d'incidence beaucoup plus élevé. La République tchèque, c'est 482. L'Allemagne a réussi à descendre à peu près à 65. La Bavière a décidé de contrôler ses frontières. Cependant, les autorités n'ont pu refouler depuis ce dimanche matin qu'à peu près 500 personnes. Il faut dire que des frontaliers, Tchèques et Polonais, ont de bonnes raisons de venir. Ils participent à faire tourner les entreprises et les services allemands.

Les Länders allemands ont-ils autorité pour fermer leurs frontières ?

L'Allemagne est un pays fédéral, c'est la structure de base. C'est-à-dire que ce sont, d'abord, les Länders qui ont le pouvoir. Ensuite, ils transmettent un certain nombre de compétences à la Fédération qui n'a pas beaucoup de possibilités de leur donner des ordres. L'organisation décentralisée et régionalisée a même été saluée lors de la première vague, l'Allemagne avait réussi à stabiliser ses chiffres. En revanche, lors de la deuxième poussée, très forte outre-Rhin, on a parlé de cacophonie pour critiquer cette décentralisation.

En fermant ses frontières, l'Allemagne peut-elle jouer cavalier seul en Europe ?

C'est en rupture avec les accords de Schengen même si, dans le Traité, il est prévu que des conditions exceptionnelles permettent de mettre un terme momentané à la circulation des personnes, des services et des marchandises. A l'exemple de la fermeture des frontières avec la France, il s'agit d'une décision autoritaire et unilatérale qui va à l'encontre de l'esprit même de notre coopération de voisinage et des tentatives d'agir ensemble au sein de l'Union européenne.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.