Eurozapping : un meurtre anti-masque en Allemagne ; des téléphones chinois surveillés en Lituanie

Publié
Durée de la vidéo : 3 min.
Eurozapping : un meurtre anti-masque en Allemagne ; des téléphones chinois surveillés en Lituanie
FRANCEINFO
Article rédigé par
G. Dehlinger, D. Fuchs - franceinfo
France Télévisions

Comme chaque soir, le 23h fait le tour de l'actualité diffusée par les chaînes européennes de télévision. C’est l’Eurozapping du mercredi 22 septembre.

En Allemagne, un meurtre anti-masque a fait basculer la campagne des élections législatives. Samedi 18 septembre, le caissier d’une station-service, un étudiant de 20 ans, a été tué par balles par un homme qui refusait de porter son masque. Un meurtre condamné par la chancelière, Angela Merkel, et son successeur potentiel, Armin Laschet, qui a dénoncé des "violences qui n’ont pas leur place" dans le pays. Problème, on le voit dans une vidéo de campagne en train de discuter avec un extrémiste de mouvance antivax. Une coïncidence devenue fâcheuse, qui n’a pas échappé à l’opposition.

En Ukraine, le principal conseiller du président a échappé à la mort. Sa voiture a été criblée de balles, 18 impacts en tout, et son chauffeur est blessé. Volodymyr Zelensky, le président, a condamné cette "tentative de meurtre" et promis "une réponse forte". Alors, mafia ou guerre entre États ? La Russie a déjà annoncé qu’elle n’avait rien à avoir dans cette affaire.

Téléphones chinois et chasse au loup

En Lituanie, les téléphones chinois sont sur la sellette. Examinées à la loupe, plusieurs marques se révèlent dotées de logiciels trackers, actionnables à distance et à discrétion. Les autorités lituaniennes ont prévenu leurs citoyens de "ne pas acheter de téléphones chinois et de se débarrasser le plus vite" de ceux qu’ils ont. Dans le pays, les cyberattaques chinoises ont augmenté depuis le soutien du gouvernement en faveur du mouvement pro-démocratique de Hong Kong.

En Espagne, l’interdiction de la chasse au loup a été actée, écrivant l’épilogue de décennies de guerre avec les hommes. Les écologistes ont gagné. À compter du mercredi 22 septembre, abattre un loup pourra coûter jusqu’à deux millions d’euros. Depuis 2019, 4 000 têtes de bétail sont mortes dans des attaques. Il y aurait actuellement 2 500 loups en Espagne.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Allemagne

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.