Elections fédérales en Allemagne : Angela Merkel appelle à voter Armin Laschet pour que "l'Allemagne reste stable"

La chancelière allemande était venue soutenir le candidat de la CDU-CSU lors d'un meeting de son parti vendredi à Munich, en Bavière, alors que les élections de dimanche augurent d'un duel serré entre le favori des sondages social-démocrate et son rival de droite.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Lors d'un meeting de la CDU organisé vendredi 24 septembre à Munich, la chancelière allemande Angela Merkel (à droite) a appelé les électeurs à voter pour Armin Laschet (gauche), le candidat conservateur de son parti aux élections législatives qui auront lieu dimanche. (MATTHIAS BALK / DPA)

A quelques heures des élections fédérales qui se tiendront dimanche 26 septembre en Allemagne, Angela Merkel était à Munich vendredi soir. La chancelière allemande, qui s’apprête à passer la main après seize années au pouvoir, était venue soutenir le candidat conservateur. Pour Angela Merkel, il s’agissait de remobiliser les troupes alors qu’Armin Laschet est en difficulté dans les sondages, donné perdant face au social-démocrate Olaf Scholz, avec un faible écart qui rend le scrutin imprévisible.

>> Elections fédérales en Allemagne : l'article à lire pour comprendre les enjeux du scrutin et ses conséquences

Ce sont les sifflets des manifestants pour le climat et les applaudissements des militants du Parti conservateur qui accueillent la chancelière allemande. Tout sourire, en tailleur blanc, Angela Markel prend la défense de son dauphin à la tribune. "La question de savoir qui va gouverner l'Allemagne n'est pas sans importance. Pour que l'Allemagne reste stable, Armin Laschet doit devenir chancelier", clame-t-elle.

Tout sourire lui aussi, le candidat du Parti conservateur s’adresse à son tour aux militants. Armin Laschet, qui ne décolle pas dans les sondages, déroule son programme. "Nous sommes pour le libre-échange. Nous voulons créer de nouvelles alliances mondiales, nous voulons préserver la stabilité de l’Europe", énumère-t-il. 

La photo de famille est réussie

Image d'un parti soudé derrière son candidat. Marc compte beaucoup sur l'effet Merkel. "La majorité des Allemands aime bien Angela Merkel. Après seize années de gouvernement, elle est vraiment populaire. Je pense que c’est utile. Il y a beaucoup d’électeurs indécis et ça va montrer un signal pour se rassembler derrière Armin Laschet et le soutenir", espère le militant.

Reste que l'héritier d'Angela Merkel est impopulaire et souvent jugé indécis. Certains ne lui ont pas pardonné par exemple son fou rire lors d'un déplacement dans l'ouest du pays pendant les inondations. Mais Ingeborg a le sentiment, en sortant du meeting qu’Armin Laschet a fait oublier son image parfois austère. 

"C'est le meilleur Armin Laschet que j'ai jamais vu. Il a vraiment endossé le costume de chancelier. C'est comme s'il s'était libéré. Angela Merkel était super. C’était harmonieux. Je suis très enthousiaste."

Ingeborg, militante CDU

à franceinfo

Mais pour Rudolph, qui a toujours voté pour Angela Merkel, le coup de pouce de la chancelière arrive bien trop tard. A la veille du scrutin, le retraité estime que la bataille est perdue pour le camp conservateur. "Il aurait fallu qu'elle le soutienne au moins six mois plus tôt, estime-t-il. Je suppose que même elle n'est pas convaincue à 100% par Armin Laschet. Là, elle vient parce qu'elle n'a pas le choix, c'est son devoir. Autrement, ce serait une catastrophe." Comme souvent, la soirée s'est terminée en musique avec Armin Laschet, mais sans Angela Merkel, rentrée à Berlin.

Le reportage à Munich de Sébastien Baer.
écouter

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Allemagne

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.