Dominique Versini dénonce les "propos choquants", "inexacts ou mensongers" de Rachida Dati sur les demandeurs d'asile et les réfugiés à Paris

Sur la question de l'accueil des réfugiés, Rachida Dati, candidate à Paris a accusé Anne Hidalgo de laxisme. Dans une lettre ouverte, Dominique Versini, maire-adjointe de Paris chargée des réfugiés lui répond : "Vous utilisez le drame de Hanau et la question des flux migratoires à des fins politiciennes électoralistes."

Dominique Versini, adjointe à la mairie de Paris en charge des solidarités et de l\'accueil des réfugiés.
Dominique Versini, adjointe à la mairie de Paris en charge des solidarités et de l'accueil des réfugiés. (AURELIEN MORISSARD / MAXPPP)

La candidate LR à la mairie de Paris, Rachida Dati, a dénoncé vendredi 21 février sur franceinfo "l'idéologie laxiste" d'Anne Hidalgo, maire socialiste de Paris, concernant la question de l'accueil des réfugiés et demandeurs d'asile dans la capitale, faisant référence aux fusillades racistes survenues près de Francfort en Allemagne.

Des "propos choquants", "inexacts ou mensongers", "dangereux pour notre démocratie dans les liens que vous faites sans fondement entre réfugiés, délinquance et terrorisme", selon Dominique Versini, maire-adjointe de Paris chargée des réfugiés, dans une lettre ouverte que s'est procurée franceinfo. "Vous utilisez le drame de Hanau et la question des flux migratoires à des fins politiciennes électoralistes", accuse ainsi l'élue.

"Une crise humanitaire inédite et dramatique"

Dominique Versini dénonce la "méconnaissance" de Rachida Dati sur ces dossiers : "Vous développez des propos qui montrent votre méconnaissance des sujets et visent à attiser les peurs et la haine et à diviser les Parisien.ne.s", explique-t-elle.

Dans cette lettre, l'élue socialiste apporte son soutien à la maire de Paris : "En tant que Maire, elle a pris ses responsabilités pour pallier l'absence de réponse suffisante de l'Etat et faire face à la réalité". Dominique Versini en profite par ailleurs pour envoyer des piques en direction du gouvernement d'Edouard Philippe : "Face à l'insuffisance du dispositif national d'asile placé sous la responsabilité du ministère de l'Intérieur et censé prendre en charge ces personnes, les structures ont rapidement été dépassées, ce qui a conduit à la constitution de campements géants dans différents arrondissements de Paris et une crise humanitaire inédite et dramatique", indique-t-elle.