Attentat de Berlin : les failles de l'antiterrorisme

Le 19 décembre 2016, un attentat au camion-bélier a fait 12 morts sur un marché de Noël à Berlin, en Allemagne. Depuis, beaucoup dénoncent les défaites de l'antiterrorisme allemand et l'attitude de la chancelière Angela Merkel.

Voir la vidéo
FRANCE 2

Des roses et des photos des douze victimes ont été déposées sur les lieux de l'attentat à Berlin (Allemagne), mardi 19 décembre. Le discours du maire de Berlin, Michael Muller, a été marqué par l'émotion. Il y a un an jour pour jour, un poids lourd avait foncé délibérément sur un marché de Noël de la ville. L'auteur de l'attentat avait alors pris la fuite et il avait été abattu par la police quelques jours plus tard en Italie. Depuis, les Allemands ont découvert les nombreuses failles des services de sécurité allemands. Le terroriste avait en effet été repéré par la police en 2015, pour ses liens avec l'État islamique. Il avait certes été placé sous surveillance, mais seulement quelques mois.

Angela Merkel admet les dysfonctionnements des services de sécurité

Autre erreur : l'homme n'a jamais été expulsé alors que sa demande d'asile avait été rejetée. La chancelière allemande Angela Merkel a reconnu ces erreurs ce mardi 19 décembre, pour la première fois. Les cérémonies d'hommage se poursuivent toute la journée dans la capitale allemande.

Le JT
Les autres sujets du JT
La chancelière allemande, Angela Merkel, dépose une fleur, le 20 décembre 2016, au marché de Noël de Berlin (Allemagne), visé la veille par un attentat meurtrier. 
La chancelière allemande, Angela Merkel, dépose une fleur, le 20 décembre 2016, au marché de Noël de Berlin (Allemagne), visé la veille par un attentat meurtrier.  (MAURIZIO GAMBARINI / ANADOLU AGENCY / AFP)