Allemagne: y a-t-il une immigration nord-africaine récente?

Les violences commises dans la nuit du 31 décembre 2015 l’ont été «presque exclusivement» par des personnes «d’origine immigrée», notamment du Maghreb et d’autres pays arabes, a déclaré le ministre de l’Intérieur du Land de Rhénanie du Nord-Westphalie, Ralf Jäger. De leur côté, les autorités grecques observent que de plus en plus de migrants arrivant en Europe sont Algériens et Marocains.

Migrants dans un hangar de l\'ancien aéroport de Tempelhof à Berlin le 9 décembre 2015
Migrants dans un hangar de l'ancien aéroport de Tempelhof à Berlin le 9 décembre 2015 (Reuters - Fabrizio Bensch)
Au total, près d'un millier d'hommes d'origine arabe, notamment nord-africaine, se sont rassemblés la nuit de la Saint-Sylvestre devant la gare de Cologne, dont «de nombreux réfugiés», a expliqué Ralf Jäger en présentant un rapport devant des élus locaux. Un rapport qui est le premier du genre alors que la police locale de Cologne s'est distinguée, depuis une semaine, par une communication confuse et très parcimonieuse. Son chef a d’ailleurs été démis de ses fonctions.

Parmi les 31 suspects interpellés au 8 janvier 2016, 18 sont des demandeurs d’asile. Parmi eux, se trouvent 9 Algériens, 8 Marocains, 4 Syriens, 5 Iraniens, 1 Irakien, 1 Serbe, 1 Américain et 2 Allemands. «Les chiffres concernant la présence d’Algériens et de Marocains ne sont pas statistiquement significatifs», explique-t-on au service de presse de l’ambassade d’Allemagne en France.
 
Avant l’arrivée massive de migrants en Europe en 2015, venus notamment de Syrie, d'Irak, on trouvait très peu, en Allemagne, d’immigration venus de pays arabes, notamment d’Afrique du Nord.
 
Mais on pourrait assister à des changements majeurs. Selon le vice-ministre grec chargé de l’Immigration, Ioannis Mouzalas, cité par l’agence allemande DPA, plus de 4000 migrants continueraient chaque jour à passer par la Grèce pour entrer en Europe, malgré le mauvais temps. Dans cette vague, on constate «un phénomène nouveau : des Marocains et des Algériens (…) arrivent en grand nombre», précise le vice-ministre.

Difficile pour autant de dire combien de ces migrants marocains et algériens débarquent finalement en Allemagne. Les seuls chiffres que l’on trouve proviennent de Wikipedia. L’immigration maghrébine «n’est pour l’instant pas mentionnée dans les statistiques officielles car elle est très faible», dit-on au service de presse de l’ambassade. Pour les pays non membres de l’UE, le plus important contingent de migrants vient de Turquie. Pour les pays membres, il s’agit de Polonais.