Airbus : vers le remplacement des sondes sur les A330/A340

Airbus venait de "recommander" aux compagnies aériennes de changer les sondes de vitesse sur leurs A330 et A340. L'Agence européenne de sécurité aérienne annonce qu'elle va l'ordonner !

(Radio France ©REUTERS/Benoit Tessier)

Les instruments visés sont les sondes de mesure de vitesse incriminée dans le crash de l'Airbus AF447 Rio-Paris : sondes Pitot, de la marque française Thalès, de type AA. Elles seront donc bientôt bannies par l'AESA. À la place, l'Agence européenne ordonnera l'installation d'au moins deux sondes Pitot mais produites par l'Américain Goodrich. Les recommandations qu'avaient formulées Airbus hier soir dans un Télex à ses compagnies clientes, allaient dans le même sens.

 Il faut savoir que chaque appareil est équipé de trois sondes. Si l'AESA exige l'installation de deux Goodrich, la marque de la troisième est laissée à la discrétion de la compagnie. Cependant, tous les A330-A340 ne sont pas concernés. La majorité est déjà munie de sondes américaines. Cette recommandation ne toucherait qu'"à peu près 200 avions sur une flotte d'un millier de long-courrier dans le monde", selon Airbus.

L'avionneur précise qu'un changement de sondes ne représente que deux heures de travail, une opération "facile et rapide". Des sondes mises en cause par des syndicats de pilotes L'Airbus A330 qui s'est écrasé le 1er juin dans l'Atlantique, était équipé de trois Pitot Thalès AA. Et le Bureau d'enquêtes et analyses juge que leur dysfonctionnement a sans doute joué un rôle dans le crash, sans pouvoir l'expliquer davantage. Suspicion étayée depuis par plusieurs syndicats de pilotes...