Cet article date de plus de neuf ans.

Abeilles : un rapport européen met en cause des pesticides

Bruxelles pourrait proposer d'interdire l'utilisation de certains pesticides après les conclusions "inquiétantes" rendues mercredi par l'autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) sur leur impact pour les abeilles.
Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Afrique
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Abeilles (FRED TANNEAU / AFP)
"L'EFSA a rendu mercredi des conclusions inquiétantes sur l'impact de trois  types de produits sur le nectar et le pollen", selon le commissaire européen en charge de la Santé et des Consommateurs.

Une lettre va être adressée "cette semaine" aux groupes Bayer et Syngenta,  qui produisent les pesticides comportant les produits incriminés, notamment le Cruiser OSR, pour  leur demander de réagir à ce rapport avant le 25 janvier.

La Fédération française des apiculteurs devrait être ravie d'une telle décision car elle va dans son sens. Elle affirmait que "depuis près de vingt ans les apiculteurs subissent des pertes anormales dans leurs cheptels apiaires avec pour conséquences des détresses morales et de sérieuses difficultés économiques".
  
Des Etats membres ont déjà pris des mesures au plan national. La France a  ainsi retiré le 29 juillet 2012 l'autorisation de mise sur le marché (AMM) du  Cruiser OSR utilisé en traitement de semence pour le colza. Reste son usage  pour le maïs qui, bien que contesté, n'a pas été, à ce stade, définitivement  banni.
      
L'Italie et l'Allemagne interdisent l'usage des pesticides incriminés  seulement pour le maïs, les Pays-Bas pour traiter les plantes qui attirent les  abeilles, et la Slovénie pour toutes les plantes.
      
L'idée de la Commission européenne est d'arrêter une ligne de conduite au  niveau de l'UE et d'aller si nécessaire vers une interdiction des produits incriminés.
      
Au fil des ans, les études scientifiques ont permis d'établir que les  pesticides dits "systémiques" ou "néonicotinoïdes" ont bien un impact létal sur  les abeilles, qu'ils désorientent, au point que certaines ne savent plus  revenir à leurs ruches. Le Programme des Nations Unies pour l'Environnement a publié une étude inquiétante sur la mortalité dans les élevages d'abeilles.
      
Les apiculteurs ont déjà obtenu le retrait du Régent et du Gaucho (Bayer).  Les fabricants insistent de leur côté sur l'impact économique de la suppression  de leurs pesticides.

 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Europe

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.