Cet article date de plus de six ans.

Etudiant supplicié au Caire : les relations diplomatiques italo-égyptiennes se glacent

L'Italie menace de placer l’Egypte sur la liste des pays déconseillés à ses ressortissants. Rome réagit à la série d’accrocs qui ont entaché la coopération des deux pays dans l’enquête sur la mort de l’étudiant italien retrouvé mutilé au Caire.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (Conférence de presse donnée au Sénat italien par les parents de Giulio Regeni le 29 mars © MaxPPP)

Les relations s’enveniment entre l’Italie et l’Egypte. En témoigne le rappel par Rome de son ambassadeur en Egypte, Maurizio Masseri, qui a quitté le pays dimanche.

 

L’Italie proteste ainsi contre le manque d’avancées sur le dossier Giulio Regeni, ce chercheur italien de 28 ans torturé à mort au Caire. Il aurait pu être torturé par les services de sécurité égyptiens, dont les méthodes sont régulièrement dénoncées. (532 "disparitions forcées" ont ainsi été recensées en huit mois par le quotidien italien Corriere della Serra. )

"C’est tout le mal du monde que j’ai vu sur le visage de mon fils"
— La mère de Giulio Regeni

Giulio Regeni disparait le 25 janvier dernier en plein cœur du Caire. Son corps est retrouvé 9 jours plus tard en bordure d’une route périphérique, atrocement mutilé. Coups répétés, brûlures, électrochocs. "C’est tout le mal du monde que j’ai vu sur le visage de mon fils ", a réagi la mère du jeune Italien.

 

Giulio, 28 ans, menait au Caire des recherches sur les mouvements ouvriers en Egypte. Inscrit en doctorat à l’Université de Cambridge, il rédigeait également des articles sous pseudonyme pour un quotidien italien. 

Les autorités égyptiennes coopèrent peu avec Rome 

Le rappel de l’ambassadeur italien fait suite à une série d'accrocs dans la coopération entre l'Italie et l'Egypte. Par exemple, la visite infructueuse d’enquêteurs égyptiens à Rome la semaine dernière, ou encore le refus par la justice égyptienne de livrer des relevés téléphoniques qui permettraient de retracer les dernières heures de vie du jeune homme. Rome envisage même de placer désormais l’Egypte sur la liste des pays déconseillés aux ressortissants italiens. L'Italie est le deuxième partenaire commercial du Caire.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.