Cet article date de plus de neuf ans.

Et les anti-Wall Street reviennent...

Après en avoir été expulsé la nuit précédente, les "indignés" new-yorkais ont regagné le parc qui leur sert de QG dans Manhattan depuis deux mois. Mais avec interdiction d'y replanter leurs tentes.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Jessica Rinaldi Reuters)

C'est en chantant que les fidèles du mouvement Occupy Wall Street ont regagné le square Zuccotti rouvert au public hier soir, après avoir été évacué par les autorités pour faire place nette. Les manifestants ont été autorisés à revenir "à condition d'en respecter les règles", a précisé le maire de New York. Ce qui signifie interdiction de camper, a confirmé un juge mardi après-midi : selon lui, "les tentes, équipements, générateurs et autres" contreviennent au "droit des gens de profiter de cet espace" et "aux devoirs du propriétaire", responsable de l'entretien du parc.

Le square débarrassé de ces installations que New York ne saurait voir a donc été réinvesti. En musique, mais dans un climat de tension palpable, après cette évacuation forcée et l'arrestation de plus de 200 personnes. Le mouvement n'en sort que ragaillardi : une grande journée d'action est prévue jeudi à New York, et dans les autres villes américaines où le mouvement a essaimé. Et les campeurs comptent bien retourner en justice, pour gagner le droit de ramener leurs sacs de couchage.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.