VIDEO. Espionnage américain : François Baroin "avait des doutes" quand il était ministre

L'ancien ministre du Budget puis de l'Economie a appelé à une réponse forte du président de la République après la révélation de l'espionnage par la NSA des présidents et hauts responsables français entre 2006 et 2012.

BFMTV / DAILYMOTION

Des documents de WikiLeaks, publiés par Libération et Mediapart, révèlent que les Etats-Unis ont mis sur écoute la France entre 2006 et 2012, notamment les trois derniers présidents français, mais pas seulement. Mercredi 24 juin, sur RMC et BFMTV, François Baroin, l'ancien ministre du Budget puis de l'Economie pendant le quinquennat de Nicolas Sarkozy, a expliqué qu'il se doutait déjà que certaines de ses activités étaient sur écoute.

"Il faut une réponse forte du président de la République"

François Baroin explique qu'à Bercy, "on se doutait" que le standard était écouté, de même que certaines réunions internationales. "C'est possible" qu'il ait lui-même été espionné, estime l'ancien ministre, même s'il utilisait un téléphone crypté. François Baroin assure d'ailleurs avoir été prudent : pour "tout ce qui relevait des secrets, ou des arbitrages du Président et du Premier ministre, je me débrouillais pour aller les voir directement."

"A la NSA, il y a des gens qui sont payés pour écouter le téléphone du président de la République ? Mais c'est scandaleux", surtout de la part d'un pays allié, s'est insurgé le sénateur des Républicains. Il espère "une réponse forte" de François Hollande, estimant que "la réponse française avait été trop faible" quand le Guardian avait révélé, en 2013, les écoutes américaines sur Angela Merkel.

L\'ancien ministre de l\'Economie François Baroin, sur BFMTV et RMC, le 24 juin 2015.
L'ancien ministre de l'Economie François Baroin, sur BFMTV et RMC, le 24 juin 2015. (BFMTV / DAILYMOTION)