Cet article date de plus de sept ans.

Une note de la NSA confirme que les Etats-Unis espionnent depuis le toit de ses ambassades

A Paris, un dispositif installé sur le toit de l'ambassade des Etats-Unis permet d'écouter, entre autres, les ministères, ainsi que l'Elysée tout proche. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le toit de l'ambassade américaine, à Paris, le 24 juin 2015.  (BERTRAND GUAY / AFP)

Fin juin, Wikileaks avait révélé que les Etats-Unis espionnaient l'Europe et ses dirigeants via des dispositifs d'écoutes installés sur les toits de ses ambassades. Vendredi 3 juillet, le site, toujours en partenariat avec Libération, Mediapart et la Süddeutsche Zeitung, a publié une note de la NSA qui confirme ces pratiques.

Ce document classé "top secret", démontre que "ces stations d’écoutes sont bien utilisées, non pour la prévention du terrorisme, mais contre le personnel politique européen, pour informer Washington et ses très proches alliés des positions des uns et des autres", a détaillé Libération.

Une unité commune à la NSA et la CIA

A l'appui, le quotidien a publié la note en question : un compte rendu d'une discussion datée de fin 2013, entre un proche conseiller d'Angela Merkel,  Nikolaus Meyer-Landrut, et le secrétaire général de l’Elysée d'alors, Xavier Musca. "Un fonctionnaire du Palais de l’Elysée a tenu à informer la Chancelière allemande Angela Merkel que le président Nicolas Sarkozy préfèrerait lancer ce processus par une rencontre 'amicale' et une réflexion commune plutôt que par une vraie séance de travail", peut-on notamment lire dans ce document. 

Au bas du document figurent trois lettres, "SCS", pour "Special Collection Service", poursuit Libération, indiquant que l'acronyme désigne "une unité commune à la NSA et à la CIA spécialisée dans les opérations de surveillance clandestine", agissant dans 80 villes. 

La preuve qu'"en plein Paris aussi, les 'grandes oreilles' américaines écoutent, depuis le sommet de leur ambassade, idéalement située à quelques centaines de mètres seulement de l’Elysée, des ministères de l’Intérieur, de la Justice, des Affaires étrangères, de la Défense, de l’Assemblée nationale, et de plusieurs autres ambassades", a encore écrit le quotidien.

NSA : une station d'espionnage en plein coeur de Paris ?
France 2

Au dernier étage de l'ambassase américaine, six fenêtres en trompe-l'oeil sur une bâche cacherait une station d'écoutes, expliquait le 24 juin ce reportage de France 2. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Espionnage américain

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.