Cet article date de plus de huit ans.

Espionnage : les Européens réclament "un code de bonne conduite"

Indignés par le scandale des écoutes de la NSA, les dirigeants européens veulent engager des discussions bilatérales avec les Etats-Unis.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Jose Manuel Barroso (à gauche), David Cameron (au centre) et Angela Merkel, le 25 octobre 2013 à Bruxelles (Belgique).  (YVES HERMAN / AFP)

Le scandale de l'espionnage américain continue de s'étendre samedi 26 octobre et pousse les dirigeants européens, pour la plupart indignés, à demander à Washington de s'engager sur "un code de bonne conduite". Pour autant les chefs d'Etat et de gouvernement de l'UE réunis à Bruxelles n'ont pris aucune mesure de rétorsion envers les Etats-Unis.

"Il ne s'agit pas de commencer à faire monter la pression inutilement" avec Washington, a déclaré le Premier ministre belge, Elio Di Rupo, en résumant l'état d'esprit général. Les 28 ont donc affiché une unité de façade pour "prendre note" de l'initiative lancée par la France et l'Allemagne pour "engager des discussions bilatérales avec les Etats-Unis dans le but de trouver d'ici à la fin de l'année un accord sur leurs relations mutuelles dans ce domaine", selon le communiqué du sommet. "Nous allons essayer d'avoir un code de bonne conduite avec les Etats-Unis, sur ce qui est acceptable et sur ce qui ne l'est pas", a précisé le Premier ministre luxembourgeois, Jean-Claude Juncker.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Espionnage américain

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.