L'Espagne retire le mandat d'arrêt européen lancé contre l'ancien président catalan Carles Puigdemont

Après la proclamation d'indépendance de la Catalogne, jugée illégale par Madrid, le président de la région et quatre autres responsables catalans avaient quitté le pays pour se rendre en Belgique.

Carles Puigdemont, le 25 novembre 2017, à Oostkamp (Belgique). 
Carles Puigdemont, le 25 novembre 2017, à Oostkamp (Belgique).  (EMMANUEL DUNAND / AFP)
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Carles Puigdemont va-t-il pouvoir rentrer en Catalogne ? Le tribunal suprême espagnol a retiré, mardi 5 décembre, le mandat d'arrêt européen visant l'ancien président catalan destitué et quatre membres de son ancien gouvernement. Après la proclamation unilatérale d'indépendance, jugée illégale par Madrid, ils avaient quitté le pays pour se rendre en Belgique.

Cela ne veut pas dire que les ennuis judiciaires de Carles Puigdemont sont terminés. Le juge d'instruction maintient le mandat d'arrêt espagnol contre lui. Le retrait du mandat d'arrêt européen permet surtout d'éviter que l'affaire soit traitée par la justice belge ou une autre juridiction européenne.

Il sera arrêté s'il revient en Espagne

Pour justifier sa décision, le tribunal a aussi expliqué que les responsables catalans avaient "manifesté leur intention de retourner en Espagne". Néanmoins, d'après des sources du tribunal espagnol citée par l'AFP, les cinq responsables catalans seront arrêtés s'ils reviennent dans leur pays.

Ce retrait va entraîner une nouvelle audience en Belgique, au cours de laquelle le juge belge "ne pourra que constater que l'affaire est devenue sans objet", a annoncé mardi le parquet de Bruxelles. La date de cette audience n'a pas encore été fixée.