Catalogne : l'autonomie va être suspendue

Que s'est-il passé ce jeudi 19 octobre de l'autre côté des Pyrénées ? France 2 fait le point sur la crise en Espagne.

Cette vidéo n'est plus disponible

L'ultimatum était fixé à 10 heures ce jeudi 19 octobre. Peu après son arrivée en voiture au siège du gouvernement catalan, le président de la région a fait parvenir un courrier à Madrid (Espagne). L'indépendance n'a pas été déclarée, écrit-il, mais "si le gouvernement de l'État persiste à empêcher le dialogue et continuer la répression, le parlement de Catalogne pourra procéder au vote de la déclaration formelle d'indépendance."

Un Conseil des ministres extraordinaire prévu samedi

Carles Puigdemont ne lève pas l'ambiguïté sur ses intensions. Nouvel épisode donc de la guerre des nerfs que se livrent le chef de l'exécutif catalan et le chef du gouvernement espagnol, Mariano Rajoy. Mais cette fois-ci, Madrid ne laisse plus de place au doute. "Devant l'absence de réponse claire et précise [...] nous continuerons donc le processus prévu par l'article 155 de la Constitution, avec pour objectif celui de restaurer la légalité en Catalogne", a indiqué le porte-parole du gouvernement espagnol. Un Conseil des ministres extraordinaire est convoqué samedi à Madrid pour lancer le processus de suspension de l'autonomie. Les indépendantistes s'apprêtent, quant à eux, à reprendre la rue dès ce jeudi soir.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le président de la Generalitat de Catalogne, Carles Puigdemont, au Parlement régional à Barcelone, le 10 octobre 2017.
Le président de la Generalitat de Catalogne, Carles Puigdemont, au Parlement régional à Barcelone, le 10 octobre 2017. (LLUIS GENE / AFP)