Catalogne : "Il y a trop de dureté dans l'attitude du gouvernement" espagnol

Jean-Paul Huchon, ancien président de la région Île-de-France a mis en garde dimanche sur franceinfo : "il y aura des incidents graves" en Catalogne, si le gouvernement espagnol continue de faire preuve de "dureté". 

Le Premier ministre Mariano Rajoy à Madrid, en Espagne, le 27 octobre 2017.
Le Premier ministre Mariano Rajoy à Madrid, en Espagne, le 27 octobre 2017. (JAVIER SORIANO / AFP)

Deux jours après la tentative de proclamation d'indépendance de la Catalogne, des centaines de milliers de manifestants ont défilé dans les rues de Barcelone pour soutenir l'unité de l'Espagne.

Les manifestations font notamment suite à la mise sous tutelle de la région par le gouvernement de Madrid. "Il y a trop de dureté dans l'attitude du gouvernement" espagnol, a estimé Jean-Paul Huchon, ancien président de la région Île-de-France, invité de franceinfo dimanche 29 octobre. Pour cet ancien négociateur des accords de Nouvelle-Calédonie, "il faut chercher les voies d'un élargissement de l'autonomie catalane".

On est dans un affrontement institutionnel. C'est ça qui est inquiétant : cette violence institutionnelle. Nécessairement, à un moment ou à un autre, il y aura des incidents gravesJean-Paul Huchon, ancien président de la région Île-de-Franceà franceinfo

Jean-Paul Huchon considère "le gouvernement espagnol en fait trop, en mettant Puigdemont en situation d'arrestation et en rompant l'autonomie de la Catalogne, alors que c'est quand même une autonomie constitutionnelle, reconnue par l'Europe. On fait quelque chose de grave".

"Trouver des voies de compromis"

L'ancien président de la région Île-de-France plaide pour plus de médiation entre le pouvoir central espagnol et les Catalans "pour trouver des voies de compromis". "Si les différents pays d'Europe avaient un peu plus d'écoute à l'égard de la situation catalane, on pourrait trouver une solution. Il y a d'autres médiations possibles, qu'elle soit morale et religieuse, ou un mouvement européen qui puisse permettre aux gens de discuter ensemble", espère-t-il. 

"Je ne crois pas que les Catalans soient des fous furieux. Ils sont attachés à leur identité nationale. On sait très bien qu'être Catalan ce n'est pas tout à fait être Espagnol pleinement," a estimé Jean-Paul Huchon.

Si cette affaire est écrasée dans l'autorité, la répression, elle ne réussira pas.Jean-Paul Huchon, ancien président de la région Île-de-Franceà franceinfo

Une solution pour lui : "chercher les voies d'un élargissement de l'autonomie catalane. Je comprends assez mal la position un peu dogmatique des pays d'Europe, a-t-il confessé, y compris le mien, qui est de protéger à tout prix l'autorité de l'État espagnol. Comme s'ils n'avaient pas compris que l'Europe sera bientôt l'Europe des régions. (...) Elle finira par triompher, je l'ai toujours pensé", a prédit Jean-Paul Huchon.

"On sait très bien qu'être Catalan ce n'est pas tout à fait être Espagnol pleinement" Jean-Paul Huchon, ancien président de la région Île-de-France à franceinfo.
--'--
--'--