Catalogne : l'optimisme des indépendantistes tempéré par "l'agression" du gouvernement de Madrid

En Catalogne, alors que se prépare, dimanche, une manifestation des partisans de l'unité, les indépendantistes s'interrogent sur les conséquences de la réplique de Madrid.  

À Barcelone, les indépendantistes, ici en manifestation le 27 octobre, s\'interrogent sur l\'application concrète de la tutelle décidée par Madrid.
À Barcelone, les indépendantistes, ici en manifestation le 27 octobre, s'interrogent sur l'application concrète de la tutelle décidée par Madrid. (MAXPPP)

En Catalogne, alors que se prépare, dimanche 29 octobre à Barcelone, une manifestation des partisans de l'unité espagnole, les indépendantistes s'interrogent sur l'application concrète de mise sous tutelle enclenchée par Madrid.

Catalogne : l'optimisme des indépendantistes tempéré par les élections du 21 décembre - un reportage de Sandrine Etoa-Andègue
--'--
--'--

À Barcelone, Alfonso, retraité, estime que la seule erreur de Carles Puigdemont, a été de déclarer l’indépendance de la Catalogne trop tardivement. 

Il a péché par excès de prudence. On savait déjà que les Catalans voulaient l’indépendance.Alfonso, indépendantisteà franceinfo

Les inquiétudes d'Alfonso se portent sur la dissolution du Parlement catalan. "Ce qui va être difficile, c’est l'agression du gouvernement, du PP", dit-il en visant le Parti populaire, la formation de Mariano Rajoy. "Le PP est minoritaire au Parlement catalan et il va justement s'emparer de tous les pouvoirs possibles. En tout cas, si on le laisse faire. Et ce sera très difficile de l'en empêcher", redoute-t-il.

Edouard envisage, lui, l’avenir de la Catalogne avec davantage de sérénité. "On a réussi ce qu’on attendait depuis des années, devenir un pays libre, indépendant, être nous-mêmes. Et on veut rester dans l'Europe", déclare-t-il, en comptant sur la durée pour obtenir une reconnaissance extérieure.

Aucun pays qui s’est déclaré libre n’a été reconnu comme tel dès le premier jour. Nous, nous allons devoir attendre que peu à peu les gens comprennent que c’est la seule chose que nous voulons vraiment.Edouard, indépendantiste à franceinfo

D’ailleurs, dit-il d’ici le 21 décembre, la date choisie pour des élections anticipées, "tout peut arriver".