Catalogne : Carles Puigdemont se dit prêt à coopérer avec la justice belge

Alors que l'Espagne vient d'émettre un mandat d'arrêt européen à son encontre, ce soir, vendredi 3 novembre, Carles Puigdemont s'est dit prêt à se livrer à la vraie justice, en Belgique, là où il a trouvé refuge.

Voir la vidéo
avatar
France 3France Télévisions

Mis à jour le
publié le

La justice espagnole a lancé hier, vendredi 3 novembre, un mandat d'arrêt européen à l'encontre du président destitué de la Catalogne, Carles Puigdemont, qui se trouve actuellement en Belgique. A la télévision belge, il a déclaré ne pas vouloir fuir la justice. "J'ai dit à mes avocats d'exprimer à la justice belge que je suis complètement disposé à collaborer", a-t-il lancé en plateau.

Colère en Catalogne

Des élections régionales sont prévues le 21 décembre prochain en Catalogne. Carles Puigdemont a fait savoir qu'il était disposé à se représenter. Mais pour lui, pas question de rentrer en Catalogne. Il sait qu'il sera immédiatement arrêté et envoyé en prison, où se trouvent déjà huit autres membres de l'exécutif catalan. Ces incarcérations provoquent en Catalogne la colère des indépendantistes. La situation reste encore très confuse. Carles Puigdemont va-t-il être arrêté en Belgique, et si oui, sera-t-il extradé vers l'Espagne ?

Le JT
Les autres sujets du JT
Carles Puigdemont, au palais de la Généralité catalane, à Barcelone (Catalogne, Espagne), le 26 octobre 2017. 
Carles Puigdemont, au palais de la Généralité catalane, à Barcelone (Catalogne, Espagne), le 26 octobre 2017.  (JORDY BOIXAREU / SPUTNIK / AFP)