Cet article date de plus de quatre ans.

Catalogne : Carles Puigdemont dit vouloir se livrer "à la vraie justice" de Belgique, "pas à la justice espagnole"

Le président destitué de Catalogne, Carles Puigdemont, actuellement en fuite en Belgique, a accordé une interview à la chaîne RTBF, vendredi. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Carles Puigdemont , le 26 octobre 2017 à Barcelone (Espagne).  (LLUIS GENE / AFP)

Le président catalan destitué par Madrid, Carles Puigdemont, a assuré, vendredi 3 novembre, à la télévision belge RTBF, qu'il n'allait pas fuir la justice. "Je vais aller à la justice, mais à la vraie justice. (...) J'ai dit à mes avocats d'exprimer à la justice belge que je suis complètement disposé à collaborer", a-t-il expliqué, en français, dans un entretien exclusif. A l'opposé, la justice espagnole est "bien évidemment politisée", a-t-il souligné, selon un extrait dévoilé avant la diffusion de l'intégralité de l'entretien.

Puigdemont veut faire campagne

Un journaliste de la RTBF a également rapporté le souhait de Carles Puigdemont de se présenter aux élections du 21 décembre, indiquant que l'indépendantiste était prêt à mener campagne depuis l'étranger.

La justice espagnole a demandé vendredi soir à la Belgique de lui livrer Carles Puigdemont, sous le coup de poursuites après la déclaration d'indépendance de la Catalogne. Selon Carles Puigdemont, les garanties n'existent pas d'"avoir une sentence juste, indépendante, qui puisse échapper à cette énorme pression, à cette énorme influence de la politique sur le pouvoir judiciaire en Espagne".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Catalogne

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.