Espagne : un homme armé d'un couteau abattu après avoir attaqué un commissariat, la police évoque "un acte terroriste"

L'homme est entré lundi matin dans un commissariat près de Barcelone "pour attaquer les agents", selon la police régionale de Catalogne. D'après des sources antiterroristes, ce ressortissant algérien a crié "Allah akbar" avant d'être abattu.  

Des membres des Mossos d\'Esquadra, la polie régionale catalane, devant l\'appartement du suspect ayant attaqué un commissariat à Cornellà de Llobregat (Catalogne, Espagne), le 20 août 2018.
Des membres des Mossos d'Esquadra, la polie régionale catalane, devant l'appartement du suspect ayant attaqué un commissariat à Cornellà de Llobregat (Catalogne, Espagne), le 20 août 2018. (LLUIS GENE / AFP)

Un homme armé d'un couteau a été tué, lundi 20 août, alors qu'il attaquait les agents d'un commissariat de Cornellà de Llobregat, ville proche de Barcelone, dans le nord-est de l'Espagne, a annoncé la police. "Il s'agit de notre point de vue d'un acte terroriste, a déclaré le commissaire Rafel Comes de la police régionale catalane, les Mossos d'Esquadre. L'agente a fait usage de son arme à feu pour sauver sa propre vie."

Sur Twitter, la police précise que les faits se sont déroulés un peu avant 6 heures."Un homme armé d'une arme blanche est entré ce matin dans le commissariat de Cornellà pour attaquer les agents, l'agresseur a été abattu", a-t-elle expliqué.

Selon des sources policières antiterroristes, l'homme est un ressortissant algérien de 29 ans qui réside dans la commune de Cornellà. Il est entré dans le commissariat en criant "Allah akbar" (Dieu est le plus grand, en arabe) avant d'être abattu dans le hall du commissariat. Des agents de police se sont rendus au domicile du suspect. 

Un an après les attentats de Barcelone

Une enquête a été ouverte, mais elle n'a pas établi, à ce stade, d'élément reliant l'assaillant à une éventuelle cellule terroriste, selon Rafael Comas. L'alerte antiterroriste est maintenue pour toute l'Espagne au niveau 4, a annoncé le ministère de l'Intérieur. Le niveau 4, sur une échelle de cinq, correspond à un risque élevé d'attaque.

L'attaque s'est déroulée juste après le premier anniversaire des attentats jihadistes qui ont fait 16 morts les 17 et 18 août 2017 en Catalogne. Un jihadiste au volant d'une camionnette avait alors foncé dans la foule sur les Ramblas, célèbre avenue touristique du cœur de Barcelone. Quelques heures après, cinq de ses complices avaient visé les vacanciers avec leur véhicule à Cambrils, une station balnéaire au sud de Barcelone, puis les avaient attaqués au couteau avant d'être abattus par la police.