Espagne : raz-de-marée de la gauche alternative

À Madrid, Barcelone et dans d'autres grandes villes du pays, des leaders de mouvements citoyens comme Podemos ou Ahora Madrid pourraient prendre le pouvoir.

France 2

Podemos, le parti antilibéral espagnol, est en passe de remporter les mairies de Madrid et de Barcelone. "À Madrid, Manuela Carmena, l'ancienne juge anticorruption qui a mené la liste Ahora Madrid, arrivée en deuxième place, veut réduire le salaire du maire par deux et multiplier les référendums locaux", rapporte Franck Genauzeau, envoyé spécial de France 2 à Madrid. "Elle veut aussi lutter contre la corruption", poursuit-il.

Des mesures sociales chocs

"À Barcelone, Ada Colau veut diviser le salaire du maire par cinq, elle veut réquisitionner tous les logements vides et faire baisser le prix de l'électricité, de l'eau et du gaz", détaille Franck Genauzeau. Ces mesures, si elles entrent en vigueur, seront scrutées de près. On votera à nouveau dans ce pays à la fin de l'année, pour élire des députés et des sénateurs, donc le gouvernement espagnol. Le parti de Pablo Iglesias Podemos espère continuer son ascension fulgurante.

Le JT
Les autres sujets du JT
Ada Colau, la candidate soutenue par le parti Podemos, après sa victoire à l\'élection municipale de Barcelone (Espagne), dimanche 24 mai.
Ada Colau, la candidate soutenue par le parti Podemos, après sa victoire à l'élection municipale de Barcelone (Espagne), dimanche 24 mai. (ALBERT GEA / REUTERS)