En Espagne, Podemos s'inspire d'Ikea pour présenter son programme

Podemos, le parti de la gauche de la gauche espagnole, qui s’est allié aux ex-communistes, a présenté son programme de gouvernement sous forme de catalogue… Ikea. Cette alliance de gauche, qui devance le PSOE dans les sondages, renouvelle ainsi la communication politique, s’appuyant sur le succès du catalogue de meubles suédois. Lequel serait le 3e livre le plus publié au monde !!

Le fondateur d’Ikea, Ingvar Kamprad, serait sans doute surpris, lui qui avait plus que flirté avec l’extrême droite nazie, de voir son catalogue repris par un parti venu de l’extrême gauche. Podemos a pourtant repris l'idée de ce milliardaire, réfugié fiscal en Suisse, pour diffuser ses idées sociales.   

«Il y a des moments dans l’histoire où pour défendre nos principes, nous pouvons utiliser de nouveaux outils», explique Podemos en présentation de son catalogue de propositions. «Nous voulons que ce soit le manifeste le plus lu jamais produit», a dit la cofondatrice du parti, Carolina Bescansa, lors de sa présentation.


Ikea, symbole de la social-démocratie
Lettrine et mise en page rappellent parfaitement le catalogue de la marque suédoise. Les photos affichent bien des intérieurs agréables, des meubles confortables, des personnages souriants bien dans leur intérieur… mais les textes décrivent plus la situation économique de l’Espagne que la nature des meubles. Et les chiffres égrainent les revendications de Podemos et non le prix des objets. Lecture simple et engageante, résultat efficace assuré. 

Le leader du parti, Pablo Iglesias, pose même sur un balcon comme n’importe quel mannequin du catalogue de meubles. Mais à côté de son visage on peut lire un texte sur la misère des retraites en Espagne. « 43% des retraités reçoivent des pensions en dessous du seuil de pauvreté ».

Ce mélange des genres est une bonne opération de communication. «Ikea semble un choix naturel : l'entreprise est porteuse de sens auprès des jeunes électeurs. Dans le même temps , Podemos tente de dissiper l'impression qu'il est un parti de la gauche dure, après la formation d'une coalition avec l'ancien parti communiste. Ikea est en effet synonyme de la réussite de la social-démocratie nordique», note Manuel Arias-Maldonado, professeur à l'Université de Malaga.

 


Podemos en hausse dans les sondages
Au fil des pages, et des pièces de la maison, du salon à la cuisine, en passant par la salle de bains, les candidats du parti, qui se font ainsi connaître des électeurs, posent en déclinant les propositions de Podemos. Sur quelque 190 pages, Podemos expose l'intégralité de son programme et dresse son constat sur la situation du pays, gouverné par le parti populaire de Rajoy. 

A quelques jours de l'élection du 26 juin, les sondages donnent Podemos et ses alliés en seconde position, en hausse, devant le PSOE qui lui serait en recul. Unidos Podemos (Ensemble, nous pouvons) est crédité de 25,6% des intentions de vote, ce qui lui vaudrait 88 à 92 sièges au Congrès des députés (chambre basse), qui en compte 350. Ce chiffre est à comparer avec les 71 sièges détenus séparément, au 14 juin 2016, par chacune des deux composantes d'Unidos Podemos (Podemos et le petit parti Izquierda Unida, ex-communiste). Le PP reste en tête, mais à un faible niveau pour pouvoir gouverner.