Cet article date de plus de cinq ans.

Élections législatives en Espagne : un scrutin incertain

Publié
Durée de la vidéo : 3 min.
Élections législatives en Espagne : un scrutin incertain
FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions

Les Espagnols sont appelés aux urnes dimanche 20 décembre. Un scrutin incertain qui fait souffler un vent nouveau sur la vie politique espagnole.

Les Espagnols votent dimanche 20 décembre pour élire leurs députés. Le scrutin marque la fin du bipartisme avec notamment Podemos, un parti né du mouvement des indignés et Ciudadanos, un parti de centre droit qui "a fait une entrée fracassante sur l'échiquier politique national", explique Lilya Melkonian, envoyée spéciale de France 2 à Madrid.

Albert Rivera, son jeune leader, réunit 20% des intentions de vote et détient à ce titre la clé du scrutin de dimanche. Le jeune homme de 36 ans fait figure de challenger libéral du parti conservateur de Mariano Rajoy dans ces élections. Son thème de campagne ? Le lancement d'une nouvelle ère politique. "Moi je suis convaincu que les Espagnols vont demander un changement. C'est la fin d'une étape politique, la fin de la corruption, la fin d'une Espagne divisée en deux camps", lance-t-il à la tribune.

Au-delà des clivages politiques

Albert Rivera veut dépasser les clivages politiques. Ce soir-là, le public est composé d'abstentionnistes, de déçus de la droite, comme de la gauche. "J'ai besoin d'un changement. Quand je l'ai découvert en Catalogne, je me suis dit : 'il nous faut absolument cet homme pour toute l'Espagne' et avec le temps le miracle est arrivé et j'en suis ravie", se réjouit une femme. "Ce n'est plus la politique de bande à laquelle ont était habitué", remarque un homme. Élégant, culotté, cet ancien avocat se définit comme un "indigné libéral", et fait de la politique à l'américaine. Il ringardise ses deux aînés socialiste et conservateur et incarne une politique moderne.


 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Espagne

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.