Des Espagnols créent "Napflix", une parodie de Netflix pour aider à faire la sieste

Mise en ligne lundi, la chaîne attire des milliers de visites par jour, selon ses créateurs.

Photo d\'illustration d\'une personne au bureau, qui pose sa tête sur ses bras repliés.
Photo d'illustration d'une personne au bureau, qui pose sa tête sur ses bras repliés. (MAXPPP)

Deux publicitaires de Barcelone ont inventé "Napflix" (lien en espagnol), version espagnole potache du service américain de vidéo en ligne Netflix, dans le but d'encourager la sieste.

Le site "Napflix, siesta video platform", dont le nom s'inspire de la célèbre société américaine cotée en Bourse, a été mis en ligne lundi. On peut y voir des contenus jugés soporifiques, comme des concours de pétanque, une représentation du Lac des cygnes ou un cours de physique quantique.

Des vidéos de pluie et de pandas

Pour l'instant, une soixantaine de vidéos extraites de YouTube sont disponibles, mais la chaîne est très vite devenu virale, explique l'un de ses fondateurs, Victor Gutierrez de Tena, à l'AFP. Ce publicitaire de 31 ans a imaginé ce site gratuit au cours d'un week-end avec son collègue Francesc Bonet, 41 ans.

"Nous recherchons la monotonie et la répétition, précise-il. Cela doit être le genre de choses qui nous rappellent l'enfance, comme ces cours au collège qui se déroulaient après manger ou les séries TV après le repas, qui commençaient d'une manière, continuaient pareil... sans que tu perdes le fil si tu t'endors." Compte à rebours durant des heures, vidéo de la pluie frappant les vitres, mariage de l'aînée des sœurs du roi espagnol Felipe VI ou documentaire sur la vie des pandas : tout est bon pour endormir, selon les créateurs.

Une expérimentation publicitaire

"L'idée est de faire du divertissement ennuyeux", ou "slow TV", s'amuse Victor Gutierrez. Mais derrière la blague, qui attire, selon lui, des milliers de visites chaque jour, il y a aussi une expérimentation publicitaire, qui s'attache à la création d'une stratégie de marque.

Il faudrait ensuite l'adapter aux différents supports (Facebook, YouTube, Twitter, etc.) et créer grâce à eux des "communautés" de fans. Un objectif plus facile à atteindre en mettant en rapport la sieste, un élément de rattachement culturel fort, et des vidéos déjà vues par des millions d'internautes.