VIDEO. L'enquête se poursuit après la mort de neuf Français dans le crash d'un avion grec

Les militaires ont péri dans l'accident qui s'est déroulé sur une base aérienne de l'OTAN, dans le sud de l'Espagne.

FRANCE 3

Le crash d'un avion de combat F-16 grec sur une base aérienne de l'OTAN près d'Albacete a entraîné la mort de neuf militaires français, ainsi que de deux Grecs, le 26 janvier. "L'enquête s'annonce longue est difficile et est rendue plus complexe encore par la présence de liquides toxiques sur les lieux du crash. L'incendie de l'avion a dispersé de l'hydrazine, un carburant instable utilisé pour le moteur auxiliaire de l'avion. Ces restes d'hydrazine ont longtemps limité l'accès au site", explique Sylvain Lequesne, envoyé spécial de France 3 en Espagne.

Problème technique ou erreur humaine ?

La levée des corps a débuté le lendemain du drame, le 27 janvier. La recherche des boîtes noires a également été rendue difficile par la présence d'hydrazine. Il a fallu vérifier que la capsule explosive des sièges éjectables ne représentait aucun danger pour accéder au périmètre. Des experts espagnols et français ont été mobilisés et sont arrivés sur la base. Ils veulent comprendre s'il s'agit d'un problème technique ou d'une erreur humaine.

Le JT
Les autres sujets du JT
De la fumée s\'échappe de l\'aéroport militaire de Los Llanos (Espagne), lundi 26 janvier. Dix personnes sont mortes dans le crash d\'un avion, juste après son décollage.
De la fumée s'échappe de l'aéroport militaire de Los Llanos (Espagne), lundi 26 janvier. Dix personnes sont mortes dans le crash d'un avion, juste après son décollage. (JOSEMA MORENO / AFP)