Barcelone : une chambre de 2 m² pour 200 euros

La start-up Haibu propose des chambres de petite superficie pour des petits prix à Barcelone. Les locataires partagent en revanche les parties communes. 

Voir la vidéo
FRANCEINFO

Une chambre de 2,4 mètres carrés pour 200 €, c'est ce que propose la start-up Haibu, qui signifie "ruche" en japonais, à Barcelone. Une chambre pour-soi avec en communs le salon, les sanitaires et la cuisine. Les prix sont définis en fonction du lieu et de la superficie. Dans les plus petits habitacles, il est impossible de se tenir debout.

La mairie de Barcelone interdit les ruches

"Qu'est-ce qui est digne ou indigne ? En tous cas moi je préfère ça plutôt que dormir dans la rue ou un foyer, où tu dois dormir avec toutes tes affaires sous le matelas", explique Hector Cabañol, locataire de Haibu. La mairie de Barcelone, en guerre contre la spéculation immobilière, a interdit l'ouverture des ruches, car la loi impose un espace minimum de 5m² . Pour le fondateur de Haibu, Marc Oliver, ces appartements sont une réponse à la hausse des loyers, qui a augmenté de 40% à Barcelone depuis 2013. "Au fur et à mesure qu'ils vont nous les fermer, nous en ouvrirons d'autres, c'est aussi simple que ça", prévient Marc Oliver, qui compte ouvrir des ruches à Paris, Washington et Copenhague.

L\'entreprise Haibu veut proposer des logements de 2,4 mètres carrés.
L'entreprise Haibu veut proposer des logements de 2,4 mètres carrés. (HAIBU SOLUTIONS / AFP)