Vrai ou faux La mairie de Paris a-t-elle abattu des arbres au bord de la Seine en vue des JO 2024 ?

La ville a été accusée sur les réseaux sociaux d'avoir tronçonné des arbres à cause de l'organisation de la cérémonie d'ouverture à la fin du mois. La mairie explique qu'il s'agit d'une mesure de sécurité et dément tout lien avec les JO.
Article rédigé par Linh-Lan Dao
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
L'hôtel de ville de Paris décoré pour les Jeux olympiques, le 22 juin 2024. (ARTUR WIDAK / AFP)

Des coups de tronçonneuses qui font grand bruit à un peu plus de trois semaines du début des Jeux olympiques de Paris. "Ils sont en train d'abattre tous les grands arbres sur les berges de peur que ça tombe sur la cérémonie d'ouverture", s'est indigné un internaute, photo à l'appui, sur le réseau social X, mercredi 3 juillet, dans une publication partagée plus de 1 000 fois.

Plusieurs internautes, notamment "Quentin Divernois", un internaute sous pseudonyme qui dénonce régulièrement l'abattage des arbres parisiens et la gestion des espaces verts par la maire socialiste Anne Hidalgo, ont fait valoir que ces abattages n'étaient annoncés ni sur les plateformes en libre accès relatives aux arbres de la capitale, ni sur la carte interactive des abattages sanitaires et plantations, ni dans le programme des abattages d'arbres de la municipalité pour les deux premières semaines du mois de juillet, accessible sur Paris.fr.

La mairie dénonce de "fausses informations"

La mairie avait cependant prévenu. Sur son compte X, la direction des espaces verts de la ville de Paris a en effet signalé dans un message peu relayé qu'"une tournée de vérification a permis d'identifier trois arbres menaçant de tomber". Deux d'entre eux sont situés dans le square Federico Garcia Lorca, non loin de l'Hôtel de ville, dans le 4e arrondissement, et un troisième au port du Louvre, dans le 1er arrondissement. "Le moment de leur chute étant imprévisible, ils seront abattus en urgence cette semaine, afin d'assurer la sécurité du public", a averti la direction des espaces verts. 

Face à la polémique naissante, la ville de Paris a également réagi jeudi 4 juillet sur X, dénonçant de "fausses informations". "Trois arbres présentaient un risque de chute imprévisible, n'étant plus solidement ancrés dans le sol", a-t-elle expliqué. "Comme à chaque fois, de nouveaux arbres seront replantés, en remplacement, l'hiver prochain."

Citée par France Bleu, la mairie de Paris a assuré que cet abattage n'avait "aucun lien" avec la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques, prévue le long de la Seine le vendredi 26 juillet, assurant que les tournées de vérification avaient lieu régulièrement et en tout temps.

Sur Paris.fr, la ville assure compter "plus de 500 000 arbres". Chaque année, "c'est moins de 1,5% du patrimoine arboré qui doit être abattu et toujours pour des raisons de sécurité", un taux "tout à fait comparable, voire inférieur, à celui d'autres grandes métropoles", conclut la mairie de Paris.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.