Envoyé spécial, France 2

VIDEO. Vouglans : "Ce type de barrage peut péter instantanément", selon un ancien technicien et certains rapports d'EDF

Après l'effondrement d'une partie du viaduc Morandi à Gênes, les grands édifices de béton qui ont atteint 50 ans sont plus que jamais sous surveillance. Un tel accident peut-il se produire en France ? Le barrage de Vouglans (Jura), par exemple, est-il vraiment sûr ? Dans cet extrait d'"Envoyé spécial", voici le témoignage inquiétant d'un ancien technicien d'EDF.

ENVOYÉ SPÉCIAL / FRANCE 2

Ce technicien a fait toute sa carrière à EDF, où il a travaillé sur les questions de sûreté des barrages. Il a eu accès à des documents internes, souvent confidentiels : rapports d'experts, études techniques, analyses d'incidents. Certains concernent le barrage de Vouglans, dans le Jura, sur lequel "Envoyé spécial" a enquêté. Voici son témoignage, sous couvert d'anonymat.

"Sous-pressions", fissures

Pour ce technicien, le barrage de Vouglans, sous haute surveillance et en parfait état selon EDF, ne serait pas aussi sûr que le prétend l'entreprise. D'abord à cause d'infiltrations d'eau à sa base. Un rapport que le témoin a conservé fait état de "sous-pressions [c'est le terme technique] élevées en pied". L'eau, qui exerce une pression énorme sur le barrage, passe sous le béton et fragilise les fondations. Cette eau qui s'infiltre à haute pression sous le barrage peut "créer comme un effet de soulèvement".

Mais depuis la mise en eau du barrage en 1968, les experts hydrauliques ont noté d'autres défauts : "la partie amont se décolle de la fondation", "anciennes fissures", "fuites dans la zone centrale de la fondation". "Il y a aussi une fissure de pied, qui a tendance à s'ouvrir, complète le technicien. Plus le barrage est plein, plus elle a tendance à s'ouvrir. Ça fait une amorce de fuite, et ça fragilise un ouvrage."

Problèmes de stabilité et glissements de terrain

Un autre document pointe "l'ouverture du contact béton-rocher". D'où "un appui qui se dégrade, explique notre témoin. Ça affaiblit la stabilité de l'ouvrage. C'est tout cet ensemble qui fait que le barrage est l'un des plus surveillés de France, parce qu'il présente des maladies, des problèmes de stabilité."

D'autre part, un rapport d'EDF évoque des glissements de terrain dans la région, notamment en 1981. Ses auteurs estiment que le barrage de Vouglans pourrait céder brutalement. "Ce n'est pas moi qui le dis, ce sont les règles fondamentales de sûreté, insiste le technicien. Ce type de construction de barrage, qui est un barrage voûte, fin, peut péter instantanément – d'autant plus qu'il est fragile."

Extrait de "Barrage : le scénario catastrophe", un reportage diffusé dans "Envoyé spécial" le 13 septembre 2018.

Vouglans, un barrage sous pressions
Vouglans, un barrage sous pressions (ENVOYÉ SPÉCIAL / FRANCE 2)