Vidéo Tour de France 2023 : bientôt une première caravane “zéro goodies” ?

Publié
Durée de la vidéo : 4 min
La 110e édition du Tour de France démarre ce samedi 1er juillet. Quel est l’impact écologique de ce rendez-vous incontournable du sport français et international, et comment faire pour le réduire ? La réponse dans la chronique "Une planète, des solutions", réalisée par NOWU en partenariat avec franceinfo.
Tour de France 2023 : bientôt une première caravane “zéro goodies” ? La 110e édition du Tour de France démarre ce samedi 1er juillet. Quel est l’impact écologique de ce rendez-vous incontournable du sport français et international, et comment faire pour le réduire ? La réponse dans la chronique "Une planète, des solutions", réalisée par NOWU en partenariat avec franceinfo. (France Info)
Article rédigé par NOWU - Pauline Vallée
France Télévisions
La 110e édition du Tour de France démarre ce samedi 1er juillet. Quel est l’impact écologique de ce rendez-vous incontournable du sport français et international ? Réponse dans la chronique "Une planète, des solutions", réalisée par NOWU en partenariat avec franceinfo.

Bien qu’un mode de transport décarboné, le vélo, soit au cœur de la compétition, le Tour de France génère évidemment une pollution au même niveau que d’autres événements sportifs internationaux.

L’édition de 2021 a ainsi émis 216 000 tonnes de CO2. Un chiffre en baisse de 40% par rapport à 2013, à comparer avec le bilan d’autres compétitions, comme la Coupe du monde de foot de 2022 (3,6 millions de tonnes de CO2 selon les organisateur·ices, voire plus selon des ONG) ou les Jeux Olympiques d’été (3,5 millions de tonnes de CO2 en moyenne sur les dernières éditions).

94% du bilan carbone vient du public

Le Tour attire chaque année entre 10 et 12 millions de spectateurs. Environ la moitié d’entre eux se déplacent en voiture jusqu’au lieu de l’événement, ce qui génère une pollution indirecte supplémentaire : le public représente ainsi 94% du bilan carbone global du Tour de France selon le journal La Croix.

Autre point à avoir en tête : les déchets. La fameuse caravane publicitaire distribue chaque année 18 millions de goodies sur son passage. Autant d’objets coûteux à fabriquer en termes de ressources naturelles, et dont la durée de vie reste assez courte. 

Difficile de donner des chiffres précis, mais, selon France Bleu, 3 tonnes de déchets seraient collectées sur chacune des 40 villes-étapes de la compétition. Seule une moitié de ces déchets est ensuite recyclée.

La première caravane “zéro goodies” du Tour de France

Amaury Sport Organisation, qui organise la course, a mis plusieurs mesures en place ces dernières années pour alléger son bilan carbone.

1/3 de la flotte d’organisation était composé de véhicules électriques ou hybrides pendant l'édition 2022. Nouveauté cette année : 100% des camions liés à l’organisation de la course devraient rouler au biocarburant.

ASO encourage aussi le public à se déplacer autrement qu’en voiture, en proposant des parkings à vélos sur chaque étape, en organisant des covoiturages ou en réduisant les prix des billets TER pour rejoindre les villes-étapes.

Quant aux fameux goodies, ASO planifie de réduire leur chiffre de 18 millions à 10 millions pour l’édition 2023. Les sponsors doivent aussi se plier à plusieurs règles, comme proposer des gadgets plus utiles et plus durables, ou supprimer les emballages en plastique pour ces objets publicitaires.

Autre piste intéressante testée par la région Béarn cette année : pourquoi ne pas remplacer ces goodies par des cadeaux immatériels ? La région veut ainsi devenir la première caravane “zéro goodies” en faisant gagner des voyages locaux tout au long du Tour. 

NOWU c’est le média positif pour s’informer et se bouger pour la planète ! Sa mission : permettre aux jeunes de devenir des acteurs face aux défis environnementaux grâce à des contenus déculpabilisants et tournés vers les solutions.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.