Cet article date de plus d'un an.

Vidéo Qu'est-ce que la désobéissance fertile ?

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 7 min.
Créer de nouvelles sociétés qui respectent le vivant au lieu de le détruire, c'est l'objectif de la désobéisance fertile. Et c'est le mode de vie qu'ont choisi Jonathan et Caroline pour élever leurs enfants.
BRUT
Article rédigé par
France Télévisions

Créer de nouvelles sociétés qui respectent le vivant au lieu de le détruire, c'est l'objectif de la désobéissance fertile. Et c'est le mode de vie qu'ont choisi Jonathan et Caroline pour élever leurs enfants.

Jonathan et Caroline ont fait le choix d'ignorer les lois de l'immobilier pour élever leurs enfants dans une cabane en pleine nature. Sur le terrain, le couple possède plusieurs potagers et ils se nourrissent également de plantes sauvages. "L'ortie, c'est quasiment notre aliment de base, avec la noix et la pomme", s'amuse Caroline.

Jonathan et Caroline fabriquent aussi des ustensiles eux-mêmes. Au-delà de l'aspect utile, ce mode de vie est aussi une façon de s'unir et de partager des moments ensemble. Cela serait même, pour Caroline, la source d'une "intelligence émotionnelle".

Enseigner une vie hors du temps

Ils partagent ce mode de vie avec six autres personnes, dont François, qui vit ici depuis vingt ans. Ils ont notamment comme projet de construire ensemble des toilettes sèches en utilisant uniquement des matériaux présents dans leur périmètre.

Ces cabanes sont construites sur des terrains classés "non-constructibles". Aujourd'hui, Jonathan et Caroline ont comme objectif de former des personnes souhaitant emprunter leur mode de vie. L'idée serait de lancer un mouvement : "la désobéissance fertile". "Notre philosophie avec la désobéissance fertile, c'est de faire un pas de côté, explique Jonathan, parce que les institutions, aujourd'hui, non seulement ne permettent pas de résoudre les problèmes, mais pire encore, c'est peut-être elles qui cautionnent toutes les destructions, les extractions, au profit de l'accumulation de richesse."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.