Vidéo Le biochar, vers une solution pour réduire nos émissions de CO2

Publié
Durée de la vidéo : 6 min
Face au réchauffement climatique, le biochar pourrait être une solution envisageable pour réduire les émissions de CO2 dans l’atmosphère. Dans l’usine française NetZero au Brésil, cette matière noire est produite pour rendre l’agriculture plus durable et gérer l’urgence climatique. -
VIDEO. Le biochar, vers une solution pour réduire nos émissions de CO2 Face au réchauffement climatique, le biochar pourrait être une solution envisageable pour réduire les émissions de CO2 dans l’atmosphère. Dans l’usine française NetZero au Brésil, cette matière noire est produite pour rendre l’agriculture plus durable et gérer l’urgence climatique. - (Brut.)
Article rédigé par Brut.
France Télévisions
Face au réchauffement climatique, le biochar pourrait être une solution envisageable pour réduire les émissions de CO2 dans l’atmosphère. Dans l’usine française NetZero au Brésil, cette matière noire est produite pour rendre l’agriculture plus durable et gérer l’urgence climatique.

Selon Jean Jouzel, climatologue et ancien vice-président du GIEC, nous émettons 60 milliards de tonnes de CO2 dans le monde par an. D’ici 2030, il faudrait baisser nos émissions de moitié mais aussi extraire du CO2 de l’atmosphère. Alors que l'absorption de la végétation et des océans n’excède pas 20 à 25 milliards de tonnes, le biochar pourrait être une ressource exploitable pour stocker le gaz carbonique, à hauteur de 2 milliards de tonnes de CO2. Le biochar est un charbon d’origine végétale.

Une solution intéressante pour l’environnement  

À Lajinha, au Brésil, l’usine française NetZero, fondée en 2021, essaie de déployer le biochar à grande échelle. Cette matière, qui ressemble à une sorte de charbon, permet d’enlever du gaz carbonique de l’atmosphère. Jean Jouzel, climatologue et ancien vice-président du GIEC, a rapidement été “convaincu de l’utilisation du biochar”, qui a d’ailleurs été cité dans le cinquième et sixième rapport du GIEC. 

Dans l’usine, la parche de café, des déchets issus du décorticage de café sont stockés. Ces résidus de plantes captent le carbone dans l’atmosphère. Le principe de l’usine est donc d'extraire ce carbone capté par ces résidus. Dans les régions tropicales, les résidus végétaux ne sont pas utilisés. Ils finissent par se décomposer et ré-émettent des gaz à effet de serre. “C'est extrêmement bénéfique d'utiliser cette matière organique à autre chose et d'en extraire le carbone pour le stocker dans le sol”, selon Jean Jouzel. 


Le biochar va ensuite être stocké dans le sol et améliorer leur fertilité. “C'est assez poreux et ça permet d'accrocher ce qu'on appelle les nutriments et donc de diminuer les émissions liées à l'utilisation d'engrais dans ces régions”. L'avantage principal du biochar est donc sa stabilité, une fois dans le sol, car “il ne se décompose pas à échéance de quelques siècles”,  ajoute le climatologue.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.