VIDEO. Hausse des taxes sur le carburant : "Notre gouvernement assume", déclare Muriel Pénicaud

La ministre du Travail, invitée mardi de franceinfo, estime que "si on veut lutter efficacement contre le réchauffement climatique, il est important de faire évoluer notre modèle de mobilité".

RADIO FRANCE / FRANCE INFO
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

La ministre du Travail, Muriel Pénicaud, assure mardi 23 octobre sur franceinfo que le "gouvernement assume" l'augmentation des taxes sur les carburants, qui répond dit-t-elle, à la nécessité de lutter contre le réchauffement climatique.

Taxes et conversion

Le gouvernement a annoncé que les taxes sur les carburants allaient continuer à augmenter, ce qui risque de peser de plus en plus sur le budget des ménages. "C’est important qu’on fasse évoluer notre modèle de mobilité. Notre gouvernement assume que sur le prix du carburant, il faut inciter à une consommation moindre quand on peut, mais cela s’accompagne de la prime à la conversion", a expliqué Muriel Pénicaud. "Si on veut lutter efficacement contre le réchauffement climatique, (...) il va falloir dans plusieurs domaines qu'on change de comportements", a-t-elle ajouté.

Quelque 200 000 personnes ont obtenu la prime à la conversion dont 70% sont des gens à faibles revenus. "C'est 2 000 euros par voiture pour une ménage qui n'est pas imposable, 1 000 euros pour quelqu'un qui est imposable, plus le bonus si on achète une voiture électrique ou hybride", a-t-elle rappelé. "La prime à la conversion est demandée à 95% par des personnes qui n’habitent pas la région parisienne. C’est en particulier en zone rurale qu’on la demande", a précisé Muriel Pénicaud.

"Une course de vitesse" pour la planète

Selon l'ex-ministre socialiste de l'Ecologie, Ségolène Royal, le gouvernement utilise l'écologie pour "faire des impôts supplémentaires". "Je ne suis pas d’accord pour deux raisons. La prime, on a les moyens budgétaires de la faire pour aller vers d'autres véhicules qui consomment moins. Et la deuxième chose qui m’amuse un peu, ce n’est pas elle qui avait proposé une écotaxe, il y a quelques années ?", a répliqué la ministre du Travail. "Le réchauffement s'accélère. On est dans une course de vitesse contre la catastrophe qui va modifier le monde si on n'arrive pas à résoudre ces problème écologique", a-t-elle mis en garde.

Muriel Pénicaud, ministre du Travail, le 23 octobre 2018.
Muriel Pénicaud, ministre du Travail, le 23 octobre 2018. (RADIO FRANCE / FRANCEINFO)