Typhon Haiyan : l'aide humanitaire s'organise

Après le passage du typhon Haiyan sur les Philippines, faisant plus de 10.000 morts et des centaines de milliers de sinistrés, les associations humanitaires sont déjà au travail dans le pays. Pour parer à l'urgence, les ONG ont besoin d'argent. France Info s'est associé à la Fondation de France. Par ailleurs, un site Internet centralise toutes les informations sur les dons : www.infodon.fr

(Charlie Saceda Reuters)
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Au fur et à mesure que les secours progressent sur les lieux dévastés vendredi par le typhon Haiyan, des scènes d'apocalypse se dessinent sous leurs yeux. Symbole du marasme, la ville de Tacloban, 220.000 habitants il y a encore quelques jours, et aujourd'hui totalement ravagée et livrée aux pillards, selon le témoignage de l'envoyé spécial de France Info aux Philippines, Philippe Reltien. Le bilan serait de plus de 10.000 morts dans cette seule ville, selon l'ONU.

Pour faire face à l'urgence humanitaire, les ONG ont commencé dès dimanche soir à lancer des appels aux dons. Médecins du Monde, la Croix-Rouge, le Secours populaire français, Handicap international, Enfants du Mékong, l'Ordre de Malte, toutes ont réagi dans les heures qui ont suivi la catastrophe.

Action contre la Faim aussi appelle à la générosité. Sa présidente, Stéphanie Rivoal, invitée ce lundi soir de France Info, indique que l'association est présente dans les Philippines depuis 2000 : "Une équipe de 100 personnes est déployée sur place ". La priorité, pour elle, "c'est la situation sanitaire ".

Pour tous renseignements et savoir comment et à qui donner, un site internet centralise toutes les informations ►►► www.infodon.fr

Nécessaire coordination

L'importance, dans les premières heures après ce genre de catastrophe naturelle, c'est la coordination entre les différents secours. Pour Francis Charon, directeur général de la Fondation de France, lui aussi invité sur France Info ce lundi soir, "il faut aussi travailler beaucoup avec des associations locales, une spécificité philippine ". L'ONG a réagi dès ce lundi avec le déblocage d'un chèque de 200.000 euros. Une opération à laquelle France Info s'est associée.

Pour Stéphanie Rivoal, d'ACF, "Manille, non touchée (par le typhon), peut servir de centre névralgique pour distribuer l'aide ".

Les ONG sur place se sont réparties des zones géographiques d'action, afin d'être plus efficaces et d'avoir un accès prioritaire aux populations les plus vulnérables. Médecins sans Frontières a affrêté trois avions-cargos qui doivent décoller lundi soir et mardi.

Aide de l'armée américaine

L'aide d'urgence ne se limite pas aux ONG. Dimanche soir, la sécurité civile française a envoyé près de dix tonnes de matériel aux Philippines, ainsi que deux pompiers pour l'instant, pour une mission d'évaluation. Des experts supplémentaires sont attendus dans les prochaines heures.

Les Etats-Unis, eux, ont envoyé en tout 180 militaires pour participer aux opérations de secours. La plupart sont arrivés sur place, et notamment dans la ville dévastée de Tacloban, pour évaluer les dégâts. Washington a également débloqué immédiatement une aide humanitaire de 20 millions de dollars. Un porte-avions devrait également arriver sur zone d'ici deux ou trois jours. L'armée américaine aide régulièrement le gouvernement philippin confronté à des catastrophes naturelles.