Cet article date de plus de douze ans.

Thon rouge: l'Europe prête à agir

La commission européenne a décidé de soutenir une interdiction mondiale provisoire de la pêche de ce poisson
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
La commission européenne a décidé de soutenir une interdiction mondiale provisoire de la pêche de ce poissonLa commission européenne a décidé de soutenir une interdiction mondiale provisoire de la pêche de ce poisson

C'est ce qu'a indiqué mardi à l'AFP, une source proche du dossier.
Un accord a été trouvé entre les services de l'Environnement de la Commission et ceux de la pêche qui doivent tenir compte de l'impact économique de la mesure.

L'idée de base est de suspendre durant deux années cette pêche afin de permettre à l'espèce de se reconstituer.

La position de l'exécutif européen est de soutenir une proposition de Monaco visant à inscrire le thon rouge, pêché surtout en Méditerranée, sur l'Annexe I de la Convention de l'ONU sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction (CITES).

Cette annexe prévoit une interdiction de commercialisation et donc, de facto, empêcherait la pêche.

Durant le temps du moratoire, "des compensations seraient versées dans l'intervalle aux pêcheurs".

Cette décision ne serait à ce stade que la première étape d'un long processus.

Afin de devenir effective, cette recommandation devra obtenir le soutien d'une majorité de gouvernements européens pour devenir la position de toute l'UE en mars 2010 lors de l'Assemblée générale au Qatar des 175 Etats de la CITES. La décision finale leur appartiendra.

Un accord suspendrait la pêche de ce poisson très apprécié des japonais et des amateurs de sushi.

Les négociations seront difficiles

L'issue des discussion en Europe est incertaine mais la position française est jugée cruciale dans les négiociations à venir. Nicolas Sarkozy a dit en juillet vouloir soutenir "l'interdiction du commerce" de thon rouge à la CITES.

En France, la pêche au thon a un poids économique assez marginal, avec une trentaine de thoniers en activité en Méditerranée. Mais politiquement la décision serait plus délicate à faire passer.

Un arrêt, même temporaire, du négoce de thon rouge, serait durement ressenti par le Japon et également aux Etats-Unis, qui sont friand de cette denrée.

Les opposants à ce moratoire "mettent clairement des intérêts commerciaux de court terme au-dessus de la survie de l'espèce", avertit Greenpeace dans un communiqué qui salue la décision de la Commission.

Le thon rouge, dit "de l'Atlantique", se rencontre dans toute la zone de l'Atlantique nord et ses mers adjacentes, notamment en Méditerranée, depuis l'Equateur jusqu'au nord de la Norvège, du Golfe du Mexique jusqu'à la mer Noire.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Environnement

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.