Singapour : la guerre aux voitures est déclarée !

Pour réduire le nombre de voitures en ville, Singapour vient d'adopter une méthode de quota. L'objectif est de réduire la pollution et les embouteillages.

france 2
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

À Singapour, il y a environ 600 000 voitures qui circulent et il n'y en aura pas une de plus. Le gouvernement a décidé de geler le parc automobile pour préserver la qualité de la cité de ville-État. En clair, pour ajouter une nouvelle voiture, il faudra attendre le retrait ou la destruction d'une ancienne. Pour ceux qui sont déjà propriétaires, c'est une bonne chose. "Le problème est que notre île est trop petite et donc, il faut contrôler le nombre de voitures pour limiter les bouchons", commente un chauffeur de taxi.

Les dernières licences vendues aux enchères

Le problème se pose surtout pour ceux qui veulent acheter une voiture. Il faut désormais attendre qu'une place se libère sur la route. Le gouvernement vend aux enchères les quelques licences disponibles sur internet. Un concessionnaire veut en acheter une trentaine pour ses clients. Certaines se vendent à 40 000 dollars singapouriens, soit 25 000 euros. Le prix de la licence est répercuté sur le prix de la voiture. Résultat : une berline vendue en France au prix de 30 000 euros s'achète à 95 000 euros à Singapour.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vue sur Singapour. Image d\'illustration.
Vue sur Singapour. Image d'illustration. (HENN PHOTOGRAPHY / CULTURA CREATIVE)