Monsanto : le géant de la chimie fragilisé ?

Jeudi 11 avril, l’agriculteur Paul François a remporté une nouvelle victoire, la troisième, face au groupe américain. Son avocat revient dans le Soir 3 sur cette décision de justice.

France 3
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

François Lafforgue, l'avocat de Paul François, mais également dans d'autres affaires liées à l'environnement, revient sur le plateau du Soir 3 sur d'éventuelles rebondissements juridiques. "Nous pensions que cela pouvait être la dernière étape, en tout cas sur la responsabilité de Monsanto. Il se trouve que j'entends dire que peut-être que Monsanto envisagerait un pourvoi en cassation. Si c'était le cas, nous demanderions à la Cour de cassation d'écarter ce pourvoi", explique François Lafforgue.

Une affaire pour l'exemple ?

Et l'avocat d'ajouter : "C'est compliqué, mais nous pouvons le faire puisque nous avons gagné trois fois, en 2012, en 2015 et aujourd'hui. Il suffit de pouvoir apporter des arguments devant les juridictions françaises qui sont indépendantes. Elles peuvent juger ce type de grand groupe. Ça s'inscrit dans le cadre de différents procès contre de grandes firmes de ce type. Aujourd'hui, ça ouvre une brèche, ça ouvre une porte à d'autres victimes des pesticides mais aussi d'autres produits dangereux."

Le JT
Les autres sujets du JT

Franceinfo est partenaire de la consultation "Agissons ensemble pour l'environnement" avec Make.org. Si vous souhaitez y participer, vous pouvez proposer vos idées et voter sur celle des autres participants dans le module ci-dessous.

L\'agriculteur Paul François devant la cour d\'appel de Lyon, le 6 février 2019.
L'agriculteur Paul François devant la cour d'appel de Lyon, le 6 février 2019. (JEFF PACHOUD / AFP)