Pyrénées-Orientales : le village de Tautavel privé d’eau potable depuis plus d'un mois et demi

Depuis le 10 juin, l’eau du robinet du village préhistorique des Pyrénées-Orientales a été déclarée impropre à la consommation. L'Agence régionale de la santé y a relevé des traces de pesticides à des taux dépassant le seuil autorisé.

Le village de Tautavel dans les Pyrénées-Orientales (illustration). 
Le village de Tautavel dans les Pyrénées-Orientales (illustration).  (PHILIPPE ROUAH / MAXPPP)
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Les 900 habitants du village préhistorique de Tautavel (Pyrénées-Orientales) sont privés d'eau du robinet depuis le 10 juin. Si elle coule toujours, elle ne sert plus à rien. "On ne peut pas la servir aux clients et il faut des frigos pour mettre des bouteilles d'eau minérale", explique le gérant du café de la place.  

Même souci pour les particuliers ravitaillés en bouteilles d'eau par des agents de la métropole de Perpignan : "- C’est pour combien de jours ? - Jusqu’à samedi. - Ça fait 20 bouteilles". Ça fait surtout beaucoup de plastique. Lionel charge 144 bouteilles dans son coffre. "Tout ce qu'on fait cuire c'est avec de l'eau en bouteille. Il n’y a que la douche qu’on prend l'eau du robinet", précise-t-il. Et encore, après la douche, certains habitants se rincent à l'eau minérale.

Les vignerons pointés du doigt

Le néonicotinoïdes retrouvé dans l'eau du robinet inquiète. Il est interdit depuis 2018 pour protéger les abeilles. Il y a aussi des traces de fongicides utilisés notamment dans la vigne. Il y a soixante vignerons et viticulteurs à Tautavel. L'actuelle pollution n'étonne pas un ancien du village, Gabriel Moré, vigneron depuis 1968. "2020, c'est une année à difficultés", reconnaît-il.

Il y en a qui essaient de sauver leurs récoltes. Je ne leur reproche pas. Seulement au 15 juin, ils en étaient à leur huitième ou neuvième traitement. Gabriel Moré, vigneronà franceinfo

Une plainte contre X déposée

Une enquête est en cours et le maire Francis Alis ménage ses viticulteurs : "Demander à ce que tout le monde soit bio, je ne suis pas sûr que ce soit possible. Aux ingénieurs de trouver des molécules qui soient de moins en moins nuisibles", dit-il.

Une station provisoire de traitement de l'eau est attendue d'ici le 15 août, puis un nouveau forage dans les trois ans. Une association d'habitants porte tout de même plainte contre X pour empoisonnement.

Le reportage sur l'eau polluée de Tautavel de Léo Tescher.
--'--
--'--