Cet article date de plus de cinq ans.

Procès Roundup : le jardinier Dewayne Johnson accepte des dommages et intérêts réduits à 78,5 millions de dollars

La firme américaine Monsanto avait été condamnée cet été à verser 289 millions de dollars (plus de 250 millions d'euros) à un jardinier américain atteint d'un cancer, qu'il imputait en partie au Roundup, un herbicide produit par Monsanto.

Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
L'Américain Dewayne Johnson arrive au tribunal de San Francisco (Etats-Unis), le 9 juillet 2018. (JOSH EDELSON / AFP)

Il souhaite faire accélérer la procédure. Le jardinier américain souffrant d'un cancer qu'il attribue au Roundup de la compagnie américaine Monsanto a accepté de voir réduits de 289 à 78,5 millions de dollars (69,1 millions d'euros) les dommages et intérêts qu'il doit recevoir suite à un procès historique cet été contre le géant agrochimique, selon un document officiel déposé au tribunal de San Francisco (Etats-Unis) rendu public  mercredi 31 octobre.

Pour autant, le dossier n'est sans doute pas clos, car Monsanto, qui a toujours nié toute dangerosité du glyphosate, compte faire appel du verdict, qui estimait que le désherbant avait contribué au cancer du jardinier. "Le plaignant accepte [la réduction des dommages demandée par une juge] dans le but d'éviter le poids d'un nouveau procès", indiquent les avocats de Dewayne "Lee" Johnson. Il a approuvé cette demande "en espérant voir de son vivant une résolution finale" du dossier.

Le 10 août, un jury populaire du tribunal de San Francisco avait conclu que l'entreprise avait agi avec "malveillance" en cachant le caractère potentiellement cancérigène du glyphosate et que ses désherbants grand public Roundup et professionnel RangerPro avaient "considérablement" contribué à la maladie de Dewayne Johnson, 46 ans au moment du procès. A l'issue de ce procès historique, le jury avait condamné Monsanto à verser quelque 289 millions de dollars (plus de 250 millions d'euros) : 39 millions au titre du préjudice moral et financier infligé au plaignant et 250 millions de dommages destinés à punir la firme.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.